Partager

Trente trois membres du Mouvement des jeunes CNID de Kayes, le Secrétaire à l’organisation de la sous-section du parti du Soleil levant dans la capitale du rail, Sidy Kah et le Dr Diakon Konaté, militant du même parti et pharmacien de son état dans la première région du Mali, viennent tous de claquer la porte du parti de Me Tall.

C’est qui ressort de plusieurs communiqués signés par les démissionnaires eux-mêmes et déposés à notre rédaction. Pour les membres du Mouvement des jeunes CNID de Kayes, leur décision a été motivée par le fait que pour la constitution des listes devant compétir pour les élections communales du 26 avril, le parti a marginalisé les jeunes. Et c’est le président du Mouvement, Souleymane Bamba, qui fut victime de cette manœuvre.

 » Le président du Mouvement des jeunes Souleymane Bamba, précédemment septième sur la liste s’est retrouvé à la neuvième place sans son consentement malgré de multiples démarches entreprises des par le Mouvement, il n’ y a pas eu de suite favorable et il a été finalement exclu de la liste  » argumentent les démissionnaires. Qui imputent cet état de fait au Secrétaire général du parti, N’Diaye Ba, non moins ministre de l’artisanat et du Tourisme. Lequel, d’après les jeunes, aurait modifié profondément la liste établie démocratiquement.

De son côté, le Secrétaire à l’organisation de la sous-section explique sa décision par le fait que le personnel qui anime le parti est le même depuis sa création et ne s’ouvre pas aux autres.  » Durant 17 ans, de 1991 à nos jours j’ai servi le parti avec fierté et dignité et dévouement par conviction et non pas par opportunisme. Ainsi après constat, je pense qu’il faut laisser la place à d’autres personnes  » a soutenu Sidy Kah.

Pour le pharmacien Dr Diakon konaté,  » le mensonge, la calomnie, les fausses promesses ont eu raison du CNID-FYT dans le cercle de Kayes ».


Chahana TAKIOU

02 Avril 2009