Partager

Mardi 15 octobre, dans la salle de conférence du Conseil de Cercle s’est tenue une conférence sur le Dialogue National Inclusif avec le préfet de Kayes Bernard Coulibaly et le maire de la commune urbaine de kayes Adama Guindo.

Une forte mobilisation de l’administration et des différents socioprofessionnelles les chefs des villages du cercle de Kayes. La salle trop petite n’etait pas assez grande pour contenir le nombre de participants alors certaines personnes sont restées debout jusqu’à la fin de cette rencontre a constaté l’AMAP.

«Notre pays est confronté à une série de crises politiques, économiques et sécuritaires qui fait qu’on doit imposer un dialogue entre Maliens pour avoir une vision concertée et multidimensionnelle», a déclaré le préfet Bernard Coulibaly lors de son discours tout en invitant les participants à respecter «le règlement intérieur et les directives pour assurer la réussite de ces assises.

Il a aussi évoqué les problèmes qui freinent la paix dans notre pays. Selon lui, la population doit saisir cette opportunité pour se dire la vérité, d’analyser les problèmes et de proposer des solutions pour lutter ensemble. « Sur le plan économique, les chiffres sont bons, mais la population kayesienne et environs ne sentent pas assez l’impact de ces performances sur la vie de leur communauté. On veut chercher des solutions aux maux ( corruption, défaillance de la justice…) dont souffre notre pays. Pour que cette lutte atteint des meilleurs résultats, nous avons besoin d’améliorer les secteurs de l’agriculture, de l’ élevage et de la pêche.» dixit le préfet Bernard Coulibaly.

M. Bernard Coulibaly a rassuré la population avec ces propos « nous voulons construire notre pays sur la base de la vérité. Vos recommandations pertinentes seront soumises au niveau régional et national.»

Pour le maire de la Commune urbaine de Kayes, Adama Guindo, il s’agit de débattre, dans la courtoisie et le respect de l’autre, les différents thèmes (paix, sécurité et cohésion sociale; politique et institutionnel; gouvernance; social; économie et finances; culture, jeunesse et sport).

«Je suis certain qu’à l’issue de ces deux jours, les résultats refléteront vos préoccupations», a conclu le maire à la population kayesienne.

Boly Keïta
Bamako, le 25 Octobre 2019
©AFRIBONE