Partager

Les soldats de l’ ex-junte qui se sont révoltés lundi contre certains de leurs chefs gardent leurs positions avec des armes à l’ entrée de la ville garnison de Kati, ont confié à Xinhua mercredi soir des habitants.

« A l’ entrée de la ville de Kati, plus précisément au niveau du rond-point en venant de Bamako par Samé, on voit un peu partout des soldats avec des armes pointées. Ceux-ci ont fait sortir des BRDM.

L’ entrée est possible pour les populations, mais le contrôle est très strict » , a indiqué un journaliste de Kati.

Citant une source militaire, il a affirmé qu’ une « vingtaine de véhicules 4X4 remplis d’ hommes armés sont venus ce mercredi soir à Kati, en provenance de Koulikoro » .

D’ après les explications d’ une autre source,  » il semble que ces 20 véhicules soient venus en renfort, car ils ont fait leur entrée dans le camp sans qu’ il n’ ait aucune résistance de la part des mutins qui gardent toujours leurs armes » .

Selon le journaliste joint par Xinhua : « On apprend que des renforts viendront de Sévaré. On ne sait pas si c’ est pour déloger ou pour soutenir les mutins » .

Par ailleurs, le président malien Ibrahim Boubacar Kéita a dit son adresse à la nation ce mercredi soir que « l’ indiscipline et l’ anarchie ne sauraient être tolérées » et demandé à la hiérarchie militaire de faire des « investigations » pour savoir les « raisons et les auteurs des événements honteux de Kati » . Fin
Agence de presse Xinhua

Xinhua – le 3 Octobre 2013