Partager

Lancée sous de bons auspices à Molodo le 31 mai 2016, la campagne agricole 2016 – 2017 à l’Office du Niger s’annonce très prometteuse, avec in fine une production record attendue de 915 979 tonnes de riz paddy. Pour galvaniser les producteurs et s’enquérir de l’état d’avancement de la campagne, le ministre de l’Agriculture, Kassoum Dénon, accompagné du Président de la Commission Développement Rural de l’Assemblée nNtionale, de l’Honorable Yacouba Traoré, député élu à Ségou et de certains de ses collaborateurs, a sillonné l’Office du 4 au 8 août 2016.

De Niono en passant par Bewani, Ké-Macina, Kolongo et la zone Office Riz de Ségou (Tamani, Konodimini, N’Gara et Dioro), le constat est très satisfaisant, malgré l’installation tardive des pluies (des quantités abondantes ont été enregistrées à partir de la 2ème décade du mois de juillet).

A la date du 31 juillet, sur l’ensemble des zones, la superficie mise en culture (taux d’emblavure) en casier dépasse 50%, avec 60% pour la zone de Niono et 57% pour celle de Ké-Macina. Ce chiffre ira crescendo pour atteindre 146 113 ha, dont 14 113 ha en contre-saison. S’agissant de l’entretien de réseaux hydrauliques, les objectifs de réalisation sont, à la date du 30 juillet, atteints à 65%. En matière d’aménagement, les prévisions sont de 3 303 ha, dont 390 ha dans le casier de Ké-Macina, 2 500 ha dans le casier de Molodo et 413 ha dans le casier de Touraba.

Quant au niveau de l’approvisionnement en engrais subventionné, il a atteint 48,78% pour le DAP, 28,98% pour le NPKS, 43,91% pour l’Urée et 53,45% pour l’Engrais Organique Industriel. Pour constater la disponibilité des engrais, Kassoum Dénon et sa délégation se sont rendus dans certains magasins de stockage à N’Débougou. Ils ont également assisté à Niono à une démonstration de la repiqueuse semi-motorisée de la société SOCAFON et visité, dans le casier de Siribala, à Béwani, la parcelle rizicole de Diabé Koné, meilleur producteur de l’Office du Niger l’an dernier.

Les visites de terrain ont aussi concerné les parcelles tests de fertilisation du casier Retail à Béwani et la parcelle maraîchère des femmes de Flabougou, ainsi que l’aménagement de 390 ha à Ziranikoro, dans la zone de Macina, entre autres. Initié en son temps pour régler un conflit foncier dans le casier de Macina, le projet d’aménagement de 390 ha à Ziranikoro est en effet enfin une réalité. En marge de sa tournée, Kassoum Dénon s’est donc rendu sur le site pour constater la fin des travaux, qui ont duré 8 mois hors saison des pluies, pour un coût total de 1 065 034 740 FCFA.

Les travaux de terrassement et de génie rural ont concerné des canaux secondaires d’irrigation, des canaux de drainage et des canaux tertiaires. Le périmètre comporte des ouvrages de prises de têtes et de décharges et des régulateurs. Impressionné par la qualité des ouvrages de l’Entreprise Générale des Travaux publics SARL (EGTP SARL)», le ministre de l’Agriculture n’a pas manqué de marquer sa satisfaction.

«Ce périmètre a été initié quand nous étions encore à la tâche à l’Office du Niger. A l’époque nous avions décidé, avec les ressources propres de l’Etat, de l’aménager pour les paysans. Cette visite nous a permis de constater l’effectivité de cet aménagement. Cela nous a beaucoup réconforté, car il est démontré que le Gouvernement est en mesure, avec ses propres ressources, d’aménager des terres» a-t-il déclaré.
Avant d’ajouter «je suis de plus en plus convaincu que, si la cadence d’aménagements en cours se poursuit à l’Office du Niger et dans les autres zones agricoles, notamment au niveau des périmètres et barrages, l’objectif fixé par le Chef de l’Etat sera atteint».

Bientôt une mission d’inspection à Ségou pour traquer les fraudeurs
Le ministre de l’Agriculture, Kassoum Dénon, veut nettoyer le secteur de la fourniture de l’engrais subventionné. Désormais aucune mauvaise pratique ou autre business douteux liés à la vente frauduleuse des cautions techniques ne seront tolérés. D’ailleurs, dans la région de Ségou, une mission d’inspection sera bientôt déployée pour s’enquérir des conditions d’octroi des cautions techniques.

L’annonce a été faite par le ministre de l’Agriculture, en tournée à l’Office du Niger du 4 au 8 août 2016, vendredi dernier dans la salle de conférence de l’Office à Markala. La rencontre a réuni, outre des cadres du ministère de l’Agriculture, les responsables de l’Office du Niger et de l’Office Riz Ségou ainsi que les élus locaux, les syndicats des producteurs et la Délégation générale des producteurs de l’Office du Niger.

Au cours des échanges à bâton rompus qui auront duré 2 heures d’horloge, le maître mot pour Kassoum Dénon a été assainissement. Pour le ministre de l’Agriculture, c’est avec cet assainissement que l’Etat peut s’attendre à ce que ses subventions profitent réellement aux producteurs, pour l’amélioration et l’atteinte des objectifs de production.

Peut-on relever le défi avec un nombre très élevé de 97 fournisseurs d’engrais sur toute l’étendue du territoire? Kassoum Dénon n’en est pas sûr. Faisant une comparaison avec certains pays de l’Afrique, le ministre de l’Agriculture a expliqué sa volonté de réduire à 12 ce nombre, en tenant compte de l’expertise et de l’expérience dans le domaine. «Je sais ce qu’on fait avec l’engrais. Les cautions sont données n’importe comment, à toutes sortes de personnes et souvent à des gens qui n’ont aucune expertise».
«C’est pourquoi quand nous sommes arrivés, nous avons émis le souhait de réduire ce chiffre. Nous allons être regardants désormais sur l’utilisation de la redevance eau et la réalisation des projets. Je vais envoyer l’inspection ici et tous ceux qui se feront prendre pour fraude seront rayés de la liste des fournisseurs» a-t-il indiqué.

Autre garde-fou que le ministre Dénon veut ériger pour moraliser le secteur, pour pouvoir soumissionner il faudra avoir un compte bancaire réellement solvable. Aux producteurs, le ministre a expliqué que pour l’acquisition de nouveaux matériels agricoles, l’Etat disposait déjà de 13 milliards de FCFA. Pour les tracteurs subventionnés au titre de la campagne 2015 – 2016, il a assuré que tous les bénéficiaires étaient des paysans reconnus comme tels.
De nouveaux villages agricoles seront bientôt expérimentés à Sélingué, Manantali et à l’Office du Niger au également révélé Kassoum Dénon, qui affirmera que l’Etat va construire sur ces sites de véritables logements sociaux qui seront octroyés à des jeunes dévoués et engagés dans le travail de la terre.

Pour boucler la boucle, le ministre de l’Agriculture a invité les producteurs à plus d’engagement pour l’atteinte des objectifs fixés dans le plan de campagne 2016 – 2017. «La balle est dans notre camp. IBK a accédé à toutes nos sollicitations, en reconduisant la subvention de l’engrais et en augmentant de 10 milliards de FCFA son montant. Tout ce que nous avons entamé ici quand nous étions PDG sera achevé» a-t-il lancé. Au PDG intérimaire sortant, Boubacar Sow, il a délivré une mention spéciale pour ses six mois de gestion à la tête de l’Office du Niger.

Yaya Samaké, Envoyé spécial

Le 22 Septembre du 8 Août 2016