Partager

Le fils du président sénégalais, Karim Wade, n’a pas traîné pour descendre sur le terrain. Aussitôt après avoir reçu le dossier des transports aériens du ministre précédent, Habib Sy, il s’est rendu au siège d’Air Sénégal International où le personnel de l’entreprise tenait une assemblée générale. Et il a assuré aux salariés de la compagnie, dont les avions sont cloués au sol depuis le 24 avril, qu’il ferait redémarrer les activités le plus rapidement possible. Emmanuel Ndong, le coordonnateur du comité intersyndical d’entreprise estime que les salariés ont été rassurés par les propos du ministre de tutelle : « Nous ne pouvons qu’applaudir cela ». M. Diakhaté, un autre représentant syndical estime pour sa part que « jusqu’ici, l’Etat du Sénégal ne communiquait pas .» « Nous avons été agréablement surpris, dit-il, de voir un ministre descendre sur le terrain… dès sa prise de fonctions ». Un salarié d’Air Sénégal International marque pourtant son scepticisme : « Les autorités sénégalaises nous ont toujours tenu le même discours rassurant depuis le début. Karim Wade ne nous a rien dit de concret. Rien par exemple sur la recapitalisation dont nous allons avoir besoin ». (Rfi)