Partager

Karim Wade, fils de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, en détention préventive depuis plus d’un an, sera jugé à partir du 31 juillet pour « enrichissement illicite » à hauteur de 178 millions d’euros, nous a appris vendredi auprès du ministère de la Justice et de sa défense. « La date finalement retenue est le 31 juillet » pour le début du procès de Karim Wade, qui fut conseiller et ministre de son père Abdoulaye Wade qui a dirigé le Sénégal de 2000 à 2012, selon une source au ministère de la Justice. Le procès de Karim Wade devant une Cour spéciale était initialement prévu en juin. « L’audience prévue en juillet sera publique. Tout le monde pourra y assister », a ajouté cette source. Karim Wade a affirmé que les poursuites engagées contre lui étaient « politiques et fantaisistes ». Selon ses avocats, ces poursuites visent à l’empêcher de se présenter à la présidentielle de 2017 face à l’actuel chef de l’Etat, Macky Sall. La juridiction spéciale chargée de le juger, la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) a été réactivée par Macky Sall après son élection en mars 2012 face à Abdoulaye Wade. Ce dernier, âgé de 87 ans, est rentré au Sénégal le 26 avril après deux ans d’absence, en grande partie pour y soutenir son fils.AFP.