Partager

C’est dans une liesse populaire que l’enfant chouchou de Séville, Frédéric Oumar Kanouté, affectueusement appelé Fred, a été accueilli le week-end dernier dans notre capitale. Arrivé à l’aéroport de Bamako-Sénou aux environs de 20h 30, il a été salué par les plus hautes autorités de notre pays.

Etaient sur le tarmac pour accueillir le «Meilleur joueur africain 2007» de la Confédération Africaine de Football (CAF), le Président du Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM), le Maire de la Commune VI, le Directeur National des Sports et de l’Education physique et une foule de supporters des Aigles du Mali.

Au même moment, de nombreux officiels l’attendaient à la Place de l’Indépendance. Pour la circonstance, le ministre de la jeunesse et des sports avait à ses côtés ses sœurs de la Communication et des TIC et du Logement, de l’Habitat et des Affaires foncières.

Le ministre Niang avait également à ses côtés, le Maire et le Gouverneur du District, le maire de la Commune III, le Président de la Fédération Malienne de Football (Femafoot) et de nombreuses hautes personnalités.

Le ministère de la jeunesse et des sports et ses partenaires que sont les deux associations de supporters (Comité Central et l’Association des Supporters Indépendants des Aigles du Mali) et Sotelma/Malitel n’avaient pas lésiné sur les moyens pour aboutir à cette ferveur populaire derrière un homme qui a toutes les qualités pour être une référence pour la jeunesse malienne.

Malgré quelques défaillances de la sono, une brochette d’artistes (Les Barons de la capitale, la Troupe Babemba, Djénéba Seck, Mamadou Tounkara du groupe Les Escrocs, Mariam niang…), Mbaye Tounkara, Farafina Lolo, Dabara…) a tenu en haleine une foule en délire.

Annoncé sur la Place de l’Indépendance aux environs de 22h, le bus transportant Frédéric Oumar Kanouté et quelques joueurs convoqués par Stephen Keshi (Oumar Sidibé et Bakary Diakité) est finalement arrivé avec plus d’une heure de retard. L’arrivée du bus a plongé la place dans une grande liesse.

Chacun voulait toucher le Ballon d’Or, féliciter Kanouté de vive voix, lui affirmer l’espoir qu’il place en lui pour montrer à ses coéquipiers le chemin menant à la CAN et au Mondial 2010.

«Les mots et le temps me manquent pour faire un discours en ce moment solennel. Mais, je voudrais juste rappeler que l’hommage que la Nation rend aujourd’hui à l’un de ses fils valeureux est amplement mérité par ce jeune talentueux, humble et doué d’un formidable sens de la responsabilité», a souligné le ministre Hamane Niang dans son mot de bienvenue.

Il a ajouté que le Ballon d’Or décerné à Frédéric Oumar Kanouté le 1er février 2008 au Palais des Congrès de Lomé (Togo) est amplement mérité et arraché de haute lutte devant des joueurs aussi médiatisés que l’Ivoirien Didier Drogba et le Ghanéen Michaël Essien.

«Trente-huit ans après le Premier Ballon d’Or africain décerné à Salif Kéita, c’est un autre fils du Mali qui est encore couronné. Rendons grâce à Allah pour cet immense honneur fait à notre pays.

Nous sommes convaincus que d’autres trophées, collectifs ou individuels, sont encore à la portée des fils et des filles de ce pays au passé glorieux, au présent serein et au futur prometteur. Unis, nous pouvons relever le défi de faire du Mali un pays qui gagne dans tous les domaines, une nation dont nous rêvons tous », a précisé Hamane Niang».

Prenant la parole à son tour, le héros de la soirée a remercié les Maliens pour l’accueil populaire qui venait de lui être réservé. Il a rendu hommage à Salif Kéita, président de la Femafoot et premier Ballon d’Or africain. «Je souhaite que, après Salif Kéita et moi, d’autres jeunes Maliens puissent être un jour couronnés de ce Ballon d’Or.

C’est un rêve, mais pas une utopie parce que les talents ne manquent dans la nouvelle génération de footballeurs du Mali», a souligné Frédéric Oumar Kanouté, visiblement très ému.

Fred a ensuite présenté son trophée dans un tonnerre d’applaudissements.

Puis la fête s’est poursuivie le lendemain avec une conférence-débats sur le thème : «Historique du Ballon d’Or africain et les exploits de Frédéric Oumar Kanouté». Pour la circonstance, la Salle des Banquets (400 places) du Centre International des Conférences de Bamako (CICB) avait refusé du monde.

L’esplanade avait été prise d’assaut par des troupes folkloriques. La conférence a débuté par la projection d’un documentaire sur le parcours de Frédéric Oumar Kanouté. Une œuvre réalisée par Djibril Traoré de l’ORTM.

Le ministre Hamane Niang a ensuite pris la parole pour remercier les uns et les autres et surtout rendre un hommage appuyé à Fred. Il a souhaité que les jeunes Maliens puissent s’inspirer de l’exemple de ce footballeur talentueux, généreux et très pieux.

Avant de se retirer, Frédéric Oumar Kanouté a une fois de plus remercié les autorités maliennes et les supporters pour ce brillant hommage auquel il ne s’attendait pas. «Je suis le second Malien à recevoir le Ballon d’Or, mais je ne serais pas le dernier.

Je souhaite que d’autres jeunes Maliens puissent aussi connaître cet honneur», a-t-il dit.
Il est utile de préciser que la conférence-débats était co-animée par le doyen Mamadou Diarra de l’AMAP et Djibril Traoré de l’ORTM. La modération était assurée par Tidiane Niambélé du CNOSM.

Les présidents du Comité Olympique et de la FEMAFOOT, respectivement Habib Sissoko et Salif Kéita, étaient aussi présents. On notait aussi la présence de Amadou Diakité, membre du Comité exécutif de la FIFA et de la CAF.

Frédéric Oumar Kanouté a été reçu en audience par le Président Amadou Toumani Touré en présence des responsables sportifs du pays. A Koulouba, le meilleur joueur africain de 2007 était conduit par le ministre de la jeunesse et des sports, Hamane Niang.

La délégation comprenait le président de la Femafoot, Salif Keita (premier Ballon d’or africain), le président du CNOSM, Habib Sissoko, le nouvel entraîneur des Aigles, Stephen Keshi, les responsables des deux associations nationales de supporters de l’Equipe nationale de football et Amadou Diakité, membre de la FIFA.

«Le monde du football est venu vous présenter le trophée du Ballon d’or africain 2007, enlevé par un joueur de l’Equipe nationale en la personne de Frédéric Oumar Kanouté», a introduit le ministre Hamane Niang, précisant que le public malien lui a réservé, à son arrivée, un accueil digne de son mérite.

Le Président ATT a souligné que l’accueil réservé à Kanouté était l’expression d’un profond sentiment de fierté, d’estime et de satisfaction de tout le peuple malien à l’endroit d’un fils qui vient d’honorer toute la nation à travers ce sacre continental. «Je voudrais très sincèrement féliciter Frédéric Oumar Kanouté pour cette consécration. Le trophée est amplement mérité.


J’ai suivi ses performances aussi bien avec les Aigles qu’avec son club de Séville. Il n’y a aucun doute que Frédéric Oumar Kanouté était le plus méritant. Nous sommes fiers et comblés qu’après Salif Keïta en 1970, un autre fils du pays nous ramène cette distinction. Saches Oumar que nous ne pouvions que t’accompagner par nos prières et nos bénédictions pour la réussite de tous tes projets
», a déclaré ATT.

Prenant à son tour la parole, Frédéric Oumar Kanouté a avoué qu’il ne s’attendait pas à autant de marques de considération de tout un pays pour sa modeste personne. «Je suis très touché et à la fois comblé par cet élan de considération des populations et des plus hautes autorités. Je remercie tout le monde.

Même si je suis fier d’être le deuxième Ballon d’or africain du Mali, j’espère de tout mon cœur être seulement le deuxième, mais pas le dernier pour le Mali. Maintenant nous allons nous remotiver et nous mobiliser pour entreprendre la nouvelle campagne qui commence dès dimanche prochain», a promis Fred.
Il a ensuite précisé que l’objectif est d’amener le Mali à une consécration africaine.

Et selon la star des Aigles, «le public Malien le mérite bien. Par la grâce de Dieu, et avec les bénédictions de nos parents, nous y arriverons».

La fête s’est bouclée par la présentation au public du trophée de Kanouté. C’était au cours du méga concert animé par une pléiade d’artistes maliens et par un autre digne fils du pays, Mokobé Traoré, reconnu pour ses talents sur le plan mondial.

Disons en somme que la fête a été belle, brillante et magnifique à l’image des exploits du héros Frédéric Oumar Kanouté.

Bruno Loma

27 Mai 2008