Partager

Des présidents de bureaux de vote de Kalabancoro, après le dépouillement et le dépôt des résultats à la sous- préfecture, se sont volatilisés dans la nature avec le matériel électoral. Or, le même matériel est supposé servir pour les législatives et municipales. Le sous-préfet de Kalabancoro reste passif.

L’élection du président de la République s’est déroulée dimanche 11 août. Les présidents de bureaux de vote jouent un rôle capital dans le déroulement du processus électoral. Ils sont chargés, entre autres, de l’acheminement des matériels électoraux dans les bureaux de vote.

Après les opérations de vote, ce sont encore eux qui transmettent les résultats du vote avec PV et remettent les matériels électoraux avec décharge à l’appui aux autorités administratives. Ces matériels sont stockés pour les échéances futures : les élections législatives et municipales à venir. Mais curieusement, dimanche 11 août à Kalabancoro, après le dépôt des résultats du vote à la sous-préfecture, des manquants de matériels électoraux : lampes, urnes (vides), gilets, crayons ont été constatés par les agents de contrôle. Il nous revient que plusieurs présidents de bureaux de vote ont tout simplement refusé de déposer ledit matériel.

Le même cas s’est produit au premier tour de la présidentielle le 28 juillet, sans que la sous-préfecture ne prenne des sanctions ou poursuive les présumés auteurs. Le laxisme du sous-préfet de Kalabancoro à laisser les « voleur « garder ce matériel peut occasionner une rupture de lampes, d’encriers aux futures élections.

A.S.

13 Août 2013