Partager

En Commune III du district de Bamako, sur les 18 candidatures en lice pour le seul poste à pourvoir, deux candidats sont donnés pour favoris en raison de leur notoriété. Il s’agit du maire de la Commune III, Abdel Kader Sidibé, et du maire du District, Adama Sangaré. Au sortir de leurs bureaux de vote, nous leur avons tendu notre micro.

A 10 heures, Abdel Kader Sidibé a accompli son devoir civique au centre ABC du Badialan I dans la cour de l’Ecole fondamentale annexe de Bolibana.
A sa sortie du bureau de vote, il a déclaré ceci : « je pense qu’aujourd’hui est un grand jour pour notre pays. Partant, j’appelle les populations à sortir pour aller voter massivement pour faire élire un candidat crédible. Car la mobilisation réconforte la légitimité du candidat élu. Une fois élu, ma première reconnaissance sera à l’endroit de ceux qui m’ont fait confiance. On est à un tournant décisif dans l’histoire de notre pays.

Durant 21 jours, nous avons expliqué aux populations nos ambitions. Si je venais d’être choisi, je ne pourrai être que reconnaissant à cette population. On ne peut pas vouloir comparer l’affluence de ces élections à celle de la présidentielle. Car ce n’est pas le même enjeu. Pour l’élection du Président, l’enjeu était plus important. C’était la première élection après le bouleversement que le pays a connu.

Et chacun a voulu marquer le plus rapidement possible sa volonté de changer les choses. En tout cas, je suis confiant». Au sujet d’un éventuel second tour, Kader Sidibé s’est refusé à tout commentaire et dit attendre les résultats. Une manière pour dire qu’il est sûr de passer dès le 1er tour.
Quant à Adama Sangaré, il a voté à 11 h 10mn à l’école Amadou Ly, sise au Badialan I.

Juste après son vote, il a livré ses impressions. « Je suis très content, je rends grâce à Dieu d’avoir accompli ce devoir. Je suis heureux de voir dans cette cour les hommes et les femmes venir voter de façon régulière. Tout cela augure de bonnes choses. Et nous prions Allah le Tout-Puissant que cette convivialité puisse régner dans le centre pour le reste de la journée afin qu’à 18h chacun puisse rentrer librement chez soi».

Au sujet de sa volonté de consolidation des acquis, notamment la promotion du développement participatif, le Maire Sangaré a indiqué que ses 15 ans de mouvement municipal lui permettent de dire que les acquis sont irréversibles, mais fragiles. «Pour une amélioration du processus, il faut nécessairement des cadres législatifs à l’Assemblée nationale. Donc, je pense que mes 15 années d’expérience de mouvement municipal à travers les grandes missions que nous avons eu à l’Association internationale des maires francophones, à travers le Bureau mondial des maires dont le Mali est membre à travers ma modeste personne depuis un certain temps puissent servir à toute la nation malienne dans le cadre de la décentralisation».

S’agissant d’une éventualité de second tour, Adama Sangaré disait : «nous avons 18 candidats vis-à-vis desquels j’ai le plus grand respect. Donc, il faut retenir que le vote est un sport. Et nous souhaitons qu’à la fin du match, il y ait la paix. Si Dieu fait en sorte que je suis élu ce soir, nous remercierons Dieu. Mais, si par extraordinaire nous devons aller au second tour, je pense que rien ne pourra empêcher cela. Alors nous allons nous préparer à cela».

Oumar KONATE

Le Prétoire du 25 Novembre 2013