Partager

Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux a effectué une visite, hier au Pôle économique et financier de Bamako, sis à Hamdallaye ACI 2000. Mahamadou Kassogué était venu s’enquérir des conditions de travail des membres du Pôle économique et financier qui relève du tribunal de grande instance de la Commune III du District de Bamako.

Lors de cette visite, le Garde des Sceaux a annoncé la tenue prochaine des sessions d’assises spéciales dédiées aux dossiers économiques et financiers dans lesquels certaines personnalités politiques sont en détention provisoire comme l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et l’ex-ministre de l’Économie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko.

Les deux personnalités sont citées dans l’affaire de l’achat de l’avion présidentiel et d’équipements militaires. Le maire du District de Bamako, Adama Sangaré, est aussi détenu dans le cadre du dossier de passation du marché d’éclairage public.

L’occasion était également bonne pour le ministre de solliciter l’accompagnement du Pôle économique et financier de Bamako afin de relever les défis de la justice, dont les Maliens ont soif aujourd’hui.

À cette occasion, le ministre Kassogué a indiqué que les Pôles économiques et financiers constituent un maillon essentiel dans la lutte contre la corruption et la délinquance financière. C’est pourquoi, il a invité les juges siégeant au niveau de ces structures à être, dans cette lutte, comme les «soldats qui agissent sans état d’âme».

Au cours des échanges, Mahamadou B. Dicko, doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance de la Commune III du District a, au nom de ses collègues, félicité Mahamadou Kassogué pour sa nomination dans le gouvernement. Se privant de présenter les doléances de la structure qui ne sont pas étrangères au ministre (ce dernier a dirigé le pôle), Mahamadou B. Dicko a demandé de loger dans des locaux adéquats et décents le futur Pôle économique et financier pour lui permettre d’atteindre ses objectifs.

Les autorités envisagent de fusionner les trois pôles économiques et financiers du Mali en un pôle national qui sera basé à Bamako. Et ce, afin d’avoir une politique pénale harmonisée sur l’ensemble du territoire national dans le cadre de la lutte contre la corruption.

Bembablin DOUMBIA

Source: ESSOR