Partager

Jeudi dernier, à Bolé, la cérémonie d’inauguration d’un nouvel édifice regroupant la Direction nationale de l’administration de la justice, la Direction des affaires civiles et du sceau, et la Direction nationale de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée, a eu lieu, sous la présidence du chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré.
_ Etaient présents, le premier ministre Ousmane Issoufi Maïga, la ministre de la justice garde des sceaux Me Fanta Sylla, et nombreux autres invités.

Désormais, avec ce nouveau bâtiment, une bonne partie des structures judiciaires de notre pays se trouve regroupé dans un même endroit. Pour un bref rappel, l’inauguration du nouveau bâtiment de la Cour d’appel de Bamako, lui aussi situé à Bolé, a eu lieu il y a moins d’un an.

D’un montant d’un milliard et demi de Fcfa, l’immeuble s’élève sur trois niveaux.

Rappel de la difficile situation, que ces trois directions ont vécue, a été fait par la ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

En effet, malgré les efforts louables de la direction administrative et financière du département et du Service des logements, ces trois directions étaient d’abord logées dans un immeuble loué par l’État à Bamako-coura, constitué de bureaux pas vraiment fonctionnels pour la Justice. Et c’est pratiquement sous la menace d’une expulsion, que ces trois directions, durent abandonner ce site, pour se disséminer à travers la ville, exactement, à Niaréla, Quinzambougou et Hippodrome, dans des locaux baillés et inadaptés à leurs besoins.

C’est pourquoi, la construction de ce nouvel édifice, a été chaudement saluée par la ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

Le gouvernement, a expliqué le chef de l’état, a décidé depuis quatre ans, d’offrir à notre appareil judiciaire, les meilleures commodités, afin de permettre aux hommes et aux femmes chargés de dire le droit et d’appliquer les décisions de justice, de faire convenablement leur travail. C’est ainsi, que le Centre de formation des magistrats a été doté en locaux convenables. Puis la Cour d’appel de Bamako a bénéficié de nouveaux locaux.

 » A l’intérieur du pays, nous avons procédé à la réhabilitation et à la construction des tribunaux dans plusieurs localités. Je pense que l’État a suffisamment montré son ambition de mettre la justice dans les meilleurs conditions« , a ajouté le président Touré.

Pour le président Touré, l’état fera tout pour mettre nos juges dans les meilleures conditions de travail, mais sera aussi intransigeant pour la bonne distribution de la justice.

Tout en félicitant le Premier ministre, ainsi que le gouvernement, pour tous les efforts déployés, le président de la république, les a encouragés à faire aboutir ceux qui sont en cours.

Puis, une remise de matériels a mis fin à la cérémonie.

Quatre plates-formes multifonctionnelles ont été offertes par le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille aux pénitenciers agricoles de Tana, Baguinéda, Konséguéla et Kénioroba.

Deux véhicules 4X4 ont été offerts par le ministre des Domaines de l’État et des Affaires foncières aux juges de Gourma-Rharous et de Goundam, pour leur permettre de tenir des audiences foraines.
Matériels informatiques et groupes électrogènes ont été également remis.

11 septembre 2006.