Partager

Nouveau rebondissement dans l’affaire Bakary Togola, ancien président de l’APCAM (Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali). L’ex- chef des cotonculteurs qui était poursuivi pour détournement de plus de 9 milliards de FCFA sera encore jugé par une autre cour d’assises recomposée. Et pour cause, hier, mercredi 20 avril 2022, l’arrêt d’acquittement de Bakary Togola, rendu par la cour d’assises de Bamako, le 29 novembre 2021, a été cassé à la Cour suprême. « La décision de la Cour Suprême est tombée. Il sera encore jugé par une autre cour recomposée », nous a précisé, hier dans l’après midi, un cadre du ministère de la justice et des droits de l’Homme.

L’affaire Ministère public contre Bakary TOGOLA, Djiguiba dit Ampha COULIBALY, Soloba Mady KEITA, Seydou COULIBALY, Drissa TRAORE, Tiassé COULIBALY, M’Piè DOUMBIA, Alou DEMBELE, Mamadou FOMBA, Dialla Moussa DEMBELE, Bréhima COULIBALY et Mady KEÏTA, inculpés d’atteinte aux biens publics, faux et usage de faux et complicité n’a pas fini de nous livrer tous ses secrets.

Démarré le 23 novembre 2021, le procès de Bakary Togola et ses 11coaccusés a pourtant connu un arrêt d’acquittement rendu par la cour d’assises spéciale de Bamako, le 29 novembre 2021, pour faute de preuve. Mais, c’était sans compter sur la pugnacité du Parquet qui a exercé un recours : pourvoi en cassation. Ainsi, la décision de la cour suprême du Mali est tombée, hier, mercredi 20 avril 2022. Dans sa décision, la Cour suprême, qui vient d’être renouvelé, a cassé l’arrêt d’acquittement concernant Bakary Togola. « La décision de la Cour Suprême est tombée. Il sera encore jugé par une autre cour recomposée », nous a précisé, hier dans l’après midi, un cadre du ministère de la justice et des droits de l’Homme.

A rappeler que l’ancien président de l’APCAM (Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali), Bakary Togola, ancien président de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton (C-SCPC) et ses 11 co-accusés étaient tous poursuivis pour atteinte aux biens publics et complicité, faux et usage de faux. L’accusé principal, Bakary TOGOLA, était accusé des faits d’atteinte aux biens publics par détournement et autres malversations financières portant sur la somme totale de 9 462.152.071 FCFA appartenant à la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton du Mali sur la période de 2013 à 2019. Ils seront déclarés non coupables, le 29 novembre 2021, par la cour d’assises spéciales de Bamako des faits qui leurs étaient reprochés. Le 10 décembre 2021, lors de la cérémonie de clôture de ladite session d’assises, le procureur général d’alors près la cour d’appel de Bamako, Idrissa Arizo Maïga, est revenu sur la décision d’acquittement de l’ex- chef des Cotonculteurs Bakary Togola et de ses 11 coaccusés prononcée par la cour d’assises, le 29 novembre 2021. Selon le procureur, maintenant membre de la cour suprême du Mali, rien ne pouvait justifier un acquittement. Il a fait savoir que cette décision de la Cour a été un véritable tremblement de terre, un désastre, un chaos. Face à cette décision, il a indiqué que le Parquet Général a exercé immédiatement un recours. « Devant une décision aussi inique et scélérate, il ne restait plus qu’un seul recours : le pourvoi en cassation ; que le Parquet Général a exercé, immédiatement. On passera longtemps à ruminer la douleur et la colère, qu’alimenteront les quolibets et les sarcasmes de nos concitoyens toujours prompts à charcuter la justice en pareille occurrence. Près de quatre mois d’Assisses, il faut le dire, parfaitement réussie, n’eût été la débâcle autour du dossier le plus important et le plus attendu de la session », déclarait le désormais ex- procureur général près la cour d’appel de Bamako. Donc, avec cette décision de la cour suprême qui vient de casser l’arrêt d’acquittement, Bakary Togola sera de nouveau jugé par les juges dans les jours à venir.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain