Partager

La justice tunisienne a décidé jeudi le maintien en détention d’un cinéaste ayant jeté un œuf sur un ministre et la libération provisoire du caméraman qui a filmé la scène, a indiqué l’un des avocats. Le cinéaste Nasreddine Shili et le caméraman Mourad Meherzi comparaitront de nouveau devant le tribunal de première instance de Tunis le 23 septembre, a ajouté Me Najet Yaghoubi. Lors de l’audience jeudi matin, l’avocat du plaignant, le ministre de la Culture Mehdi Mabrouk a affirmé que ce dernier a retiré sa plainte contre le caméraman. « Il est prêt à retirer sa plainte contre Nasreddine Shili s’il présente des excuses. Le ministre n’a aucun problème personnel avec cet artiste », a indiqué Mabrouk Kourchid, l’avocat du ministre. « J’avoue avoir lancé l’œuf sur le ministre, mais je jure que c’était un acte spontané, et qu’il n’y avait aucune complicité avec Mourad », a déclaré le cinéaste lors de l’audience. Il a affirmé avoir acheté l’œuf sur un coup de tête, quelques minutes avant de le lancer sur M. Mabrouk. « Je suis caméraman, je ne faisais que mon travail ce jour-là », a indiqué M. Meherzi. Un témoin a cependant affirmé avoir vu et entendu les 2 hommes comploter. MM. Meherzi et Shili, ont comparu pour complot en vue de commettre une agression préméditée contre un fonctionnaire, diffamation, atteinte aux bonnes mœurs, outrage à autrui et ivresse. La peine maximale encourue est de sept ans de détention. L’œuf a été jeté sur le ministre lors d’une cérémonie le 16 août à la mémoire d’un comédien décédé. AFP