Partager

L’armée sud-soudanaise a nié vendredi toute implication dans l’explosion mercredi d’un oléoduc dans la région d’Abyei que le Soudan du Sud et le Soudan se disputent.(…) « Nous ne soutenons aucune force rebelle et nous n’avons aucun soldat dans ces régions de Abyei ou Heglig, car nous avons replié nos forces conformément aux accords que nous avons signés » avec le Soudan, a ajouté le porte-parole adjoint de l’armée sud-soudanaise, Malaak Ayuen. Le JEM, principale formation rebelle du Darfour (ouest du Soudan) et nommément accusé par Khartoum d’avoir fait exploser l’oléoduc, avait déjà nié toute implication dans cette attaque. Le président soudanais Omar el-Béchir avait ordonné samedi dernier le blocage du transit du pétrole sud-soudanais par les infrastructures soudanaises, reprochant au Soudan du Sud de soutenir des rebelles sur le territoire soudanais. Juba a hérité de 75% des réserves de pétrole lors de la partition du Soudan mais dépend encore des infrastructures soudanaises pour exporter le brut. Après des mois d’affrontements intermittents, le Soudan et le Soudan du Sud avaient signé début mars neuf accords destinés à normaliser leurs relations, avec l’établissement notamment d’une zone tampon à la frontière. AFP.