Partager

Le Soudan et le Soudan du Sud ont interrompu mercredi à Addis Abeba des négociations pour tenter d’apaiser leurs tensions après de violents affrontements ces derniers jours, sans parvenir à un accord formel, selon les deux parties. Le négociateur sud-soudanais en chef, Pagan Amum, nous a affirmé que l’atmosphère « n’était pas bonne » à l’issue de la réunion, accusant le Nord d’avoir abandonné la table des négociations. Le ministre de l’Intérieur soudanais, Ibrahim Mahmoud, s’est pourtant montré pour sa part optimiste sur les chances d’un accord formel la semaine prochaine, après, a-t-il précisé, une visite prévue à Khartoum et Juba de l’ex-président sud-africain Thabo Mbeki, qui mène une médiation entre les 2 parties au nom de l’UA. « Nous sommes déterminés à (obtenir) une cessation des hostilités et, deuxièmement, pour chacune des parties, à ne plus soutenir aucun groupe rebelle » sur le territoire de l’autre, a-t-il poursuivi. Khartoum et Juba avaient déjà signé un pacte de non-agression en février, s’engageant « à s’abstenir de lancer toute attaque ». Mais quelques jours plus tard, le Sud accusait déjà le nord d’avoir repris des raids aériens. AFP.