Partager

Le terrain municipal de Daoudabougou avait refusé du monde, ce 16 Novembre 2008, à l’occasion des journées des arts martiaux organisées par la Commission Sportive de Daoudabouou (CSD) et l’Association des Pratiquants et Sympathisants des Arts Martiaux de Daoudabougou (APSAMDA). En effet, depuis l’obtention de leur récépissé en 2006, l’association organise, chaque année, une journée pour faire connaître les différentes disciplines d’arts martiaux.

Sous le haut parrainage du Maire de la Commune V, Demba Fané, la 3è édition s’est tenue avec les démonstrations des différents arts martiaux. Le public a ainsi eu droit à des démonstrations en kung fu wushu, shotokan, bras de fer, gymnastique… Après le défilé des différents grands maîtres, suivi de leur présentation, le public a eu droit à la prestation des différentes salles présentes.

Notons que l’APSAMDA est composée de 11 salles, toutes disciplines confondues. L’objectif de l’association, c’est de bannir toute forme de violence. Ce qui explique l’organisation de ces journées d’arts martiaux. Une manière d’effacer la mauvaise image que la plus grande partie de la population garde des arts martiaux.

Il s’agit également d’instaurer la solidarité et la paix entre les pratiquants, pour la cohésion des pratiquants et la promotion de ces disciplines. Aussi, le tout nouveau président de l’association, M. Adama Koné, s’est réjoui du soutien “inlassable” du Maire Demba Fané, et pour ses efforts à l’endroit de l’association.

Notre association vous serait toujours reconnaissante, vous soutient et vous soutiendra dans toutes vos actions dans la Commune V, et particulièrement, à Daoudabougou”, a-t-il déclaré. Un vibrant hommage a également été rendu à l’ancien président, M. Mamadou Ly, qui s’est battu pour le développement et le progrès des arts martiaux.

En dehors de l’organisation des journées des arts martiaux, l’association a participé à plusieurs d’activités. A savoir, une formation en secourisme d’urgence, par le Pr Mamadou Bassirou Traoré, ainsi qu’un don de sang gratuit avec plus de 100 sachets. Et le résultat de l’analyse a fait ressortir qu’il n’y avait aucun séropositif. Une minute de silence a été observée à la mémoire de tous ceux qui sont décédés. La cérémonie s’est terminée par une satisfaction générale.

Selon le président de la Commission Sportive de Daoudabougou, M. Mamadou Samaké, l’idée d’organiser ces journées a pour but de rassembler toutes les disciplines. “C’est une manière, pour nous, de montrer qu’il existe des arts martiaux à Daoudabougou. Il s’agit d’aider les pratiquants à se faire connaître davantage, en vue de leur chercher des sponsors. Je suis très satisfait de la mobilisation faite autour de cette fête sportive”, a-t-il déclaré.

Quant au président de l’APSAMDA, M. Adama Koné, il s’est réjoui de la réussite de l’évènement. “Notre ambition, c’est de sortir la discipline des arts martiaux de sa torpeur, et surtout, de créer l’entente et la cohésion entre les différents pratiquants”, a-t-il souligné.

Des diplômes de reconnaissance et de participation ont été remis à des personnalités et aux salles présentes. Au sortir de cette 3è édition des journées des arts martiaux, on peut dire que beaucoup reste à faire pour atteindre le haut niveau. Il s’agit, entre dautres, de matériels sportifs performants tels que des salles et des tatamis sophistiquès.

En effet, la plupart des salles de Daoudabougou se trouvent en plein air et manquent cruellement d’équipements. D’autre part, un recyclage des maîtres est nécessaire, même s’ils ont été formés par les grands maîtres des arts martiaux du Mali.


Sadou BOCOUM

19 Novembre 2008