Partager

Placée cette année sous le thème : paix, sécurité et stabilité économique en Afrique, la journée, organisée par le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille et l’organisation panafricaine des femmes, a enregistré la participation effective de Mme Touré Lobbo Traoré, première dame du Mali. Au cours de cette cérémonie, les femmes du Mali ont lu une motion spéciale de soutien au président du Mali pour la signature de l’accord d’Alger pour la restauration de la paix, de la sécurité et du développement dans la région de Kidal.
La salle Bazoumana Cissoko du Palais de la Culture Amadou Hampaté Bah a refusé du monde hier. Dès les premières heures de la matinée, les femmes, venues de plusieurs quartiers du District de Bamako, ont pris d’assaut la salle lieu de cette cérémonie qui commémore 44 ans de luttes acharnées pour l’émancipation des femmes. C’est dans une salle surchauffée par l’animation de l’ensemble instrumental national que Mme Touré Lobbo Traoré, accompagnée du ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille et du ministre de la justice a présidé la cérémonie officielle essentiellement consacrée à la lecture de discours, de message et de motion de soutien.

Mme Alwata Ichata Sahi, secrétaire régionale pour l’Afrique de l’Ouest de l’organisation panafricaine des femmes, a indiqué que l’OPF a atteint un seuil de maturité qui lui permet de se présenter comme une actrice à part entière de la stabilité et de la paix sur le continent. Selon elle, en dépit de la proclamation par les nations Unies de la décennie internationale de la paix 2000-2010 et nonobstant les résolutions issues des grandes rencontres internationales féminines telles que Mexico 1975, Copenhague 1980, Nairobi 1985, Beijing 1995 et Beijing + 10, en 2005 et malgré l’instauration d’une convention relative à la lutte contre la circulation des armes légères et de petits calibres, l’Afrique continue d’être le théâtre de conflits fratricides sans issue. Elle a indiqué que le thème de cette année interpelle tous les africains car aucune construction nationale, aucune cohésion sociale, aucune stabilité économique durable ne peut se faire sans la paix et la sécurité.

Mme N’Bodji Sène, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a déclaré que c’est conscientes du poids des conflits sur la stabilité économique et sociale de notre continent, que les femmes d’Afrique ont choisi le thème : paix, sécurité et stabilité économique en Afrique. « Le choix de ce thème n’est pas fortuit, précisa-t-elle, dans la mesure où l’Afrique continue d’être secouée par des guerres civiles et des conflits armés, entraînant de nombreuses pertes en vies humaines, des déplacements des populations et la destruction des infrastructures« .

Avant de reconnaître que ce sont les femmes, actrices principales du développement de nos pays qui subissent le plus les conséquences de ces guerres, au cours desquelles elles sont traumatisées et ou tuées, déplacées et réfugiées.

Pour sa part, Mme Touré Lobbo Traoré, épouse du chef de l’Etat, présidente de la Fondation pour l’Enfance, a indiqué que l’Afrique est devenue un continent de conflits armés internes, véritables sources d’insécurité où le trafic illicite des armes légères et de petits calibres, constituent une réelle menace pour la paix et le développement. « Les conflits armés, sont un drame pour toute la société et pour la femme, un désastre qui n’épargne ni sa personne, ni sa famille, son bien le plus précieux.
Pendant ces moments pénibles, elles sont victimes de maltraitances, d’enlèvements, de viols et condamnées à l’errance
 » a-t-elle déclaré. Pour tout cela, elle a estimé qu’il y a de bonnes raisons pour les femmes de refuser non seulement la guerre, mais qu’elles soient aussi, des actrices déterminées, pour la prévention, la gestion et le règlement des conflits.

Message de paix
Au cours de cette cérémonie, Mme Oumou Touré, présidente de la CAFO, au nom des femmes du Mali, a lu un message de paix en Afrique adressé aux présidents Amadou Toumani Touré du Mali, Mamadou Tandia du Niger et président en exercice de la CEDEAO et Dénis Sassou Nguesso du Congo, président en exercice de l’Union Africaine. « Nous, femmes du Mali, avons décidé d’unir nos voix, pour lancer un vibrant appel aux plus Hautes autorités du continent africain en faveur de la promotion de la paix et de la tolérance et de sensibiliser les chefs d’Etat africains, pour la mobilisation des ressources humaines matérielles et financières en vue de l’aboutissement des Etats-Unis d’Afrique, et la communauté internationale pour plus de solidarité » a résumé Mme Oumou Touré. La cérémonie a aussi enregistré la lecture d’une motion spéciale de soutien des femmes du Mali au Président de la République Amadou Toumani Touré, relative à la signature de l’accord d’Alger pour la restauration de la paix, de la sécurité et du développement dans la région de Kidal. Cette motion a été lue par Dr. Mariam Djibrila Maïga.

La cérémonie a aussi, enregistré la remise de diplômes de reconnaissance à trois pionnières maliennes pour leur engagement pour la paix. Ce sont :
Mme Tahanouna dite Mama la paix, Dr. Mariam Djibrila Maïga et Mme Togo Fatoumata Moussa Coulibaly du Centre Mamby Sidibé pour l’assistance aux enfants démunis.

Assane Koné

01 Août 2006