Partager

Chaque année, le Mali, à l’instar des autres pays africains, commémore le 31 juillet, Journée Panafricaine des Femmes. Pour cela, l’Organisation Panafricaine des Femmes (OPF) créée le 31 juillet 1962 à Dar-Es-Salam dans l’actuelle Tanzanie, a choisi un thème international pour célébrer cette journée. Chaque pays membre l’OPF, en fonction de ses réalités, choisti un thème national.

Ainsi, cette année l’OPF a choisi comme thème: <<Impacts de la mondialisation sur la pauvreté en Afrique>>. Et cela pour soumettre la question à une analyse approfondie par les populations en général et les femmes en particulier, afin de trouver des stratégies permettant de promouvoir le développement durable et de contrer la pauvreté grandissante, se traduisant par une hausse vertigineuse des prix des produits et une cherté de vie qui affecte surtout les femmes.

Les préoccupations des femmes maliennes

Au Mali, l’extrême pauvreté et la cherté de la vie avec ses corollaires de malnutrition et de précarité de toutes sortes, constituent des préoccupations pour les femmes. C’est pourquoi le Mali, à travers le ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, a choisi cette année comme thème national : <<Mondialisation : défis et responsabilités des femmes face à la cherté de la vie>>.

La célébration de la journée panafricaine avec ce thème national est une occasion pour le ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille d’amener les populations à comprendre le concept, les enjeux de la mondialisation et à développer une attitude citoyenne pour amoindrir ses efforts négatifs sur nos économies, mais aussi d’informer les femmes sur la mondialisation, ses effets et ses interrelations avec la pauvreté au Mali tout en les incitant à se mobiliser davantage autour des activités génératrices de revenus.

Un plaidoyer auprès des autorités

En plus, la célébration de cette journée sera une occasion de faire un plaidoyer auprès des autorités pour palier les effets négatifs de la mondialisation, notamment la cherté de la vie.

Pour atteindre ces objectifs, le ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, à l’occasion, organisera des activités comme des conférences-débats sur les deux thèmes (international, national), la réalisation et la diffusion d’un sketch sur le thème national, l’élaboration et la remise d’un message de plaidoyer aux activités, la remise de dons aux femmes démunies, la remise de diplômes de reconnaissance aux femmes méritantes.


La stratégie employée

Pour mener à bien toutes ces activités, le ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille entend utiliser comme stratégie, la mobilisation sociale, le plaidoyer auprès des décideurs, l’information et la sensibilisation des populations.

Rappelons que la décision de commémorer le 31 juillet, journée anniversaire de l’OPF a été prise lors du congrès de Dakar en 1974. Cette journée est une date mémorable dont tous les peuples d’Afrique doivent se souvenir, car elle incarne le courage et la lutte des femmes aux côtés de leurs dirigeants pour la libération du continent et l’émancipation de la femme africaine.


Le courronnément d’une lutte de longue haleine

Aussi, cette journée est le couronnement d’une longue lutte des femmes africaines en vue de faire entendre, d’une seule voix, leurs préoccupations sur l’échiquier régional et international en ce qui concerne le développement de l’Afrique et l’épanouissement des femmes africaines.

En plus, cette journée un cadre privilégié d’échange et de dialogue entre les femmes elles mêmes d’une part, et entre les femmes et leurs gouvernements d’autre part, sur les grands problèmes qui minent le développement durable du continent.


Dado CAMARA

21 Juillet 2008