Partager

En prélude à la Journée internationale de la femme, le 8 mars, le « Musée de la femme, Muso Kunda» a organisé sa 2e édition, ce 6 mars 2012 à travers une émission de sensibilisation et d’information diffusée sur une quinzaine de radios en mode synchronisé.

La journée de communion au sein du couple revêt cette année la forme d’une journée nationale radiophonique d’information et de sensibilisation, à travers la synchronisation d’une quinzaine de radios émettant en modulation de fréquence dans le district de Bamako.

Sur une durée de 75 minutes, les auditeurs des radios partenaires (Klédu, Guintan, Bamakan, Benkan, Jekafo et certaines radios régionales) ont pu écouter les différents entretiens et témoignages concoctés à l’occasion de cette journée dont le thème est « le mariage, la famille et la vie« .

Par cette campagne radiophonique, la journée ambitionne de couvrir toute l’actualité immédiate des couples mariés et les astuces pour une harmonie au sein des couples. Une compilation du discours de Mme Adame Ba Konaré, sur la communion au sein du couple a ouvert l’émission.

Le 6 mars 2010, la présidente fondatrice du musée de la femme, Muso Kunda, Mme Adame Ba Konaré, avait lancé à l’occasion de la Journée internationale de la femme sur le thème « les valeurs culturelles féminines maliennes« , l’idée de dédier une journée à la communion au sein des couples. Elle avait insisté sur la nécessité de revisiter les valeurs fondamentales (la tolérance, l’humilité, la sagesse, le sens de l’hospitalité, de l’entraide, de la solidarité et du partage), qui ont assuré d’antan la cohésion de notre société.

Pour cette année, Mme Konaré prône encore les mêmes valeurs dans lesquelles chaque couple devrait en tirer le maximum d’enseignements et de profits.

L’imam Hamed Diallo, à travers bénédictions et conseils, a entretenu l’auditoire sur l’importance de la communion au sein du couple. Pour lui, l’islam a consacré à la femme une place honorable en lui assignant le rôle d’éducatrice des générations.

Mme Adama Maïga, enseignante à la retraite, a lancé son cri de cœur sur la banalisation du divorce, « une chose inquiétante, du fait de l’évolution de la société et de la mentalité des jeunes sur le mariage« . Elle a rappelé le rôle de la jeune fille qui, autrefois, se mariait pour aller dans une famille où elle se devait de relever le défi de ne pas décevoir sa propre famille. « Cela, pour qu’aucune des familles ne regrette leur choix« , souligne-t-elle.

Après le coup de cœur de Mme Adama Maïga, les auditeurs ont pu se divertir le temps d’un sketch de « Fiman et Dieman« qui, naturellement, ne se supportent jamais. Pour cette journée de communion, les coépouses sont venues à de meilleurs sentiments au grand bonheur de leur mari « Sissoko« . Elles ont enterré « la hache de guerre« pour mieux conseiller les femmes sur l’importance de l’entente et de la communion dans le couple.

Aminata Traoré

07 Mars 2012