Partager

En prélude à la journée mondiale sans tabac qui sera célébrée aujourd’hui partout dans le monde l’Association de lutte contre le tabac, l’alcool et les stupéfiants (ALUTAS-Mali), avec l’appui technique de la Direction Nationale de la Santé et l’OMS,a organisé dans la salle de conférence de la dite structure une conférence de presse sur le tabagisme. Cette année le thème retenu est : « des espaces 100% non fumeurs: les créer, en profiter« .

Cette rencontre a vu la participation du représentant de l’OMS, de la présidente de ALUTAS-Mali et du Dr Nazim Diarra, chargé des maladies non transmissibles à la Direction nationale de la santé.

Responsable de 90 % des cancers du poumon et de 60 000 décès par an, le tabagisme est la première cause de mortalité évitable. Si rien n’est fait, le nombre de victimes pourrait doubler d’ici 2025. Malgré ce constat, la loi interdisant de fumer dans les lieux publics n’est toujours pas appliquée nonobstant la signature du décret par l’Assemblée nationale.

Le tabac tue dans le monde 13 400 personnes par jour ou 4,9 millions de personnes par an. Aucune nation, aucune population n’est épargnée. Et les prévisions sont loin d’être négligeables pour l’avenir.

En augmentation constante partout dans le monde, la consommation de tabac tuera 8,4 millions de personnes par an d’ici 2020 si des mesures de lutte drastique ne sont pas mises en œuvre. Un jeune fumeur actuel sur deux mourra de causes liées au tabac.

Pour la présidente de l’association, Mme Diallo Adama Diakité, la lutte contre le tabagisme s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la crise croissante du tabagisme au Mali notamment par l’organisation d’une riposte concertée contre les campagnes de marketing et de promotion initiées et entretenues par la puissante industrie du tabac.

Le représentant par intérim de l’OMS, a adressé une note du directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, Dr Luis G. Sambo à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le tabac.
Dans son adresse, il a indiqué que les preuves scientifiques disponibles ne laissent aucun doute que les espaces 100% non fumeurs constituent la seule solution pour garantir une protection efficace contre tous les effets dévastateurs de l’exposition à la fumée secondaire.

Par ailleurs, il rappellera que la plupart des pays de la région à ce jour, ont prescrit, l’adoption de mesures de protection contre l’exposition à la fumée du tabac. « Tous les faits montrent qu’il faut prendre des mesures décisives et immédiates pour protéger la santé de tous. Les espaces sans tabac présentent des avantages pour tout le monde» a-t-il conclu.

Ramata TEMBELY

31 mai 2007.