Partager

Le Mali, à l’instar de la communauté internationale, a célébré la Journée mondiale du don de sang le 14 juin. Le thème de cette année est « du sang neuf pour le monde ». L’information a été donnée lundi au siège de l’OMS-Mali lors d’un point de presse animé par le directeur du Centre national de transfusion sanguine (CNTS).

 » La célébration de la Journée mondiale du don de sang a pour but de sensibiliser les populations aux enjeux des dons du sang« , a dit le représentant par intérim de l’OMS au Mali, qui a présidé la conférence de presse organisée par le CNTS avec l’appui de l’OMS et de l’Association des donneurs bénévoles de sang.

Placée sous le signe du cinquantenaire, la Journée de don de sang de cette année ambitionne d’amener le maximum des personnes à participer à la promotion du don de sang. « Grâce aux dons de sang anonymes et sécurisés, des milliers de vies sont sauvées chaque jour. Mais la possibilité de recevoir une transfusion de sang, qu’elle soit sécurisée ou non, varie énormément d’un pays à l’autre », a dit le directeur du CNTS.

Pour lui, la Journée mondiale du don de sang est à la fois une journée de réflexion et l’occasion de remercier tous les donneurs de sang volontaires et réguliers du pays. « Tout le monde ou presque peut aider à sauver des vies, soit en devenant un donneur régulier soit, si c’est impossible pour des raisons médicales, en apportant une aide bénévole les jours de collecte du sang« .

Aussi, a-t-il poursuivi, la sécurité transfusionnelle est un besoin fondamental dans les systèmes de santé de tous les pays. « L’OMS et d’autres organisations ont préconisé des stratégies claires pour développer l’accès universel à la sécurité transfusionnelle ».

L’historique de collecte du sang en Afrique occidentale française le cas du Mali, l’état des lieux de la problématique du sang, le sens de la Journée mondiale de don de sang, les différentes stratégies élaborées pour la promotion du don de sang… ont été les principaux point soulevés par le directeur du CNTS, qui a aussi évoqué des difficultés auxquelles son service est confronté.

« Il s’agit de la faiblesse des infrastructures, du manque de financement des activités, de ressources humaines, de formation continue des agents, de centres régionaux, etc. »
Le président de l’Association des donneurs bénévoles de sang du Mali a dit que l’expérience a montré que le donneur le plus sûr est celui qui donne son sang au moins deux fois par an, qui répond franchement aux questions posées pour la sélection des donneurs et qui reportera son don ou se retirera définitivement s’il présente le moindre risque pour le receveur.

Quatre organisations internationales, travaillant à promouvoir les dons de sang volontaires et non rémunérés pour assurer la sécurité transfusionnelle, parrainent la Journée mondiale du don de sang : l’Organisation mondiale de la santé, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, la Fédération internationale des organisations de donneurs de sang et la Société internationale de transfusion sanguine.

Cette année, les principaux événements sont organisés par le Service national de transfusion d’Espagne, précisément à Barcelone.

Idrissa Sako

15 Juin 2010