Partager


Le Mali à l’instar de la communauté internationale a célébré le samedi 17 mai 2008, la journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information à travers le ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies.

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont devenues incontournables aujourd’hui dans la vie. Elles sont un facteur d’innovation multiple au travail, à la maison, etc.

En bref, dans chaque aspect de notre vie, cela fait qu’il est indispensable que chaque citoyen ait appris à les maîtriser. Mais, il existe une couche de la société qui a été oubliée à l’initiation des TIC afin qu’elle bénéficie des retombées positives : les personnes qui souffrent d’un handicap.

C’est conscient de cette situation que le sommet mondial sur la société de l’information avait instruit aux Etats membres de tenir compte dans leurs cyber stratégies nationales des besoins spécifiques des personnes handicapées. Cela, pour encourager la conception et la mise au point d’équipements et de services TIC élaborés sur la base du principe de la formation de concepts à vocation universelle.

C’est pourquoi, cette année, l’Union Internationale des télécommunications (UIT) a choisi comme thème : «connecter les personnes handicapées : les possibilités qu’offrent les TIC». Il s’agit de faire en sorte que les équipements et les services soient accessibles aux personnes handicapées afin de répondre à leurs besoins.

Une démarche qui assurerait l’édification d’une société de l’information inclusive, mais qui permettrait à tous les Etats membres de s’acquitter des obligations qui sont les leurs en vertu de l’article 9 de la convention relative aux droits des personnes handicapées adoptée par l’Assemblée générale de l’organisation des Nations-Unies en décembre 2006.

Ainsi, au Mali, le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, s’est acquittée de ses obligations conformément à l’article 9.

Elle a procédé à l’AGETIC (dans la cour de la bibliothèque nationale) à la remise d’attestation aux personnes handicapées ainsi que de matériels informatiques.

Pour le ministre, le choix du thème réconforte plus d’un Malien, parce que c’est un geste de solidarité envers une catégorie de personnes qu’on a tendance à exclure dans certaines activités de la vie. Selon elle, les personnes handicapées doivent sentir que l’handicap n’est pas une fatalité. Le vrai handicap de nos jours, c’est de ne pas pouvoir utiliser les TIC.

Elle a rassuré la fédération malienne des associations des personnes handicapées de la disponibilité de son département à mettre les TIC au service de ses membres. Par ailleurs, la ministre a exhorté les bonnes volontés à soutenir l’initiative d’aide à l’endroit des personnes qui souffrent d’handicap qui restera une marque de solidarité.

En plus des personnes handicapées, le thème de cette journée a concerné une autre couche sensible de notre société : les personnes âgées.

Il s’agira d’étudier les voies et moyens à mettre en œuvre pour faciliter la vie quotidienne des personnes âgées avec les TIC, pour leur permettre de bien vieillir, de façon à améliorer la qualité de vie et à réduire le coût de l’aide sociale. Eux également ont reçu des attestations après avoir suivi une formation à l’informatique de base et à l’internet organisée par le ministère et ses partenaires.

«L’appropriation des TIC par le plus grand nombre de Maliens permettra une présence accentuée de notre pays dans la société de l’information», a assuré la ministre de la Communication et des Nouvelles technologies.

Hadama B. Fofana

19 Mai 2008