Partager

Le Mali, à l’instar des autres pays du monde, célèbre aujourd’hui la Journée mondiale des enseignants (JME). Occasion pour le Syndicat national de l’éducation et la culture (Snec) de remercier les enseignants dits de « brousse » en délocalisant ses activités à Dioila.

ben-katrra-maouloud-int.jpg
Comme à l’accoutumée, le Snec organise chaque année des conférences débats sur les problèmes des enseignants et les défis à relever pour commémorer la JME. Cette année, en partenariat avec l’Unesco et le ministère de l’Éducation nationale, le Snec délocalise sa conférence à Dioila.
L’objectif de est de valoriser les enseignants des coins les plus reculés, ce qui cadre bien avec le thème mondial de cette année: « Valoriser les enseignants, améliorer leur statut ».
Selon le secrétaire général du Snec, Maouloud Ben Kattra, son organisation fera une déclaration dans la journée concernant la célébration de cette année.
Actualité oblige, il est revenu sur les revendications de certains enseignants du Nord militants au sein d’un collectif. Il indique que leurs revendications sont légitimes, mais qu’ils doivent éviter le « bicéphalisme » au moment où des syndicats existent en bonne et due forme.
« Leurs revendications sont  prises en charge par notre plateforme de revendications. C’est pourquoi nous nous désolidarisons de cette grève de 48 h que le Collectif a entrepris lundi dernier », précise-t-il. Avant d’ajouter que son syndicat s’est engagé à demander au gouvernement de motiver les enseignants qui acceptent d’aller au nord.
« Nous pensons que beaucoup de nos confrères refusent d’aller au nord à cause de la crise, mais aussi du manque de motivation. Si on valorise ceux qui vont au nord, les autres iront », précise-t-il.

JME 2016 : améliorer le statut des enseignants
Cette année, la Journée mondiale des enseignants marque le 50e anniversaire de l’adoption de la recommandation OIT/Unesco concernant la condition du personnel enseignant. C’est aussi la première Journée mondiale des enseignants célébrée dans le cadre du nouvel agenda mondial « Éducation 2030 » adopté par la communauté internationale il y a un an.

Le thème de cette année, « Valoriser les enseignants, améliorer leur statut », englobe les principes fondamentaux de la recommandation adoptée il y a 50 ans tout en mettant en lumière la nécessité de soutenir les enseignants comme le prévoient les ODD (Objectifs de développement durable). Un objectif spécifique sur l’éducation, l’ODD 4, vise à « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».
Non seulement les enseignants sont un pilier du droit à l’éducation, mais ils jouent aussi un rôle essentiel pour réaliser les cibles fixées dans l’ODD 4.

Sory I. Konaté
5 Octobre 2016
©AFRIBONE