Partager

Le Mali à l’instar des autres pays du monde a célébré la journée mondiale de lutte contre le Sida ce 1er décembre. Elle permet de jeter un regard critique sur une des épidémies les plus dévastatrices de ces trente dernières années. L’événement qui avait pour cadre le centre international de conférences de Bamako a vu la présence du Président de la République, le Pr. Dioncounda Traoré.

Le 1er décembre célébré comme la journée mondiale de lutte contre le sida vise à rappeler la réalité alarmante de cette pandémie dans le monde. Et qui impose aux pouvoirs publics un devoir constant de vigilance et d’information à l’égard de l’ensemble de la population.

Le Mali n’est pas resté en marge, les autorités ont célébré avec faste cette journée pour soutenir les efforts déjà accomplis en matière de lutte contre le VIH sida. Plusieurs personnalités ont fait le déplacement dont les membres du gouvernement, le ministre de la Santé, Soumana Makadji, les représentant du corps diplomatique, les personnes affectées et infectées du vih sida, les ONG. Le Président de la République, Diocounda Traoré dira dans sa note que la lutte contre le sida reste et restera une priorité nationale. « Il est particulièrement rassurant d’apprendre que l’épidémie se stabilise et que la tendance générale est en baisse dans plusieurs pays africains dont le Mali« . Il a félicité l’ensemble des acteurs dont la contribution a permis pour le Mali d’avoir un brillant résultat.

» A cet effet le Mali prendra toutes les dispositions requises pour protéger et renforcer les acquis techniques et institutionnels car ce sont ces résultats qui serviront de socle pour l’atteinte des objectif des trois zéros » a martelé le Pr. Dioncounda Traoré. Avant d’inviter le gouvernement de tout mettre en œuvre pour maintenir et renfoncer les résultats obtenus en matière de lutte contre le sida et d’initier rapidement la loi sur la création du fond national de lutte contre le sida

Quant au ministre de tutelle, Soumana Makadji, il a surtout mis l’accent sur les efforts accomplis en matière de lutte contre le sida au Mali. Il a rappelé qu’en matière de prévention de la transmission mère enfant du Vih, plus de 281 sites sont fonctionnels sur 338. En matière de prise en charge des malades, 83 sites de prise en charge globale sont fonctionnels sur 83 dont 70 offrent la prise en charge pédiatrique. Et 11 398 nouveaux cas ont été détectés par les services de santé dont 1 277 sont sous ARV. A cela s’ajoute le nombre total de personnes vivant avec le VIH sous ARV suivies régulièrement et qui est aujourd’hui de 28 692 patients, entre autres.

» Nous devons construire l’avenir sur la base des leçons tirées de nos expériences, de nos forces et faiblesses, de nos succès et de nos fautes » a expliqué le Secrétaire exécutif du haut conseil de lutte contre le Sida, Malick Sène. Qui a estimé que la mission sera difficile, mais pas impossible. « Le pays peut atteindre en 2015 les objectifs de Zéro nouvelle infection à Vih zéro décès lié au sida et zero discrimination » a-t-il dit. La présidente du réseau malien des associations de personnes vivant avec le VIH Sida, Mme Djerma Oumou Diarra a surtout évoqué les difficultés dont les personnes vivant avec le Vih et le sida souffrent dont particulièrement celles des régions du Nord du Mali. Ces difficultés se traduisent par l’accès difficile aux traitements, le manque de moyens financiers pour atteindre les structures de prise en charge. La représentante d’ONUSIDA a, quant à elle, axé son intervention sur les efforts accomplis dans le cadre de la lutte contre le sida dans le monde.

Ramata TEMBELY

L’Indépendant du 3 Décembre 2012