Partager

sida-2.jpgAujourd’hui, 1er décembre, le Mali, à l’instar de la communauté internationale célèbre la journée mondiale de lutte contre le sida avec comme thème « Tenons nos promesses, accélérons la prévention ».

C’est ainsi, qu’en prélude à la célébration de cette journée, et au lancement du mois de décembre consacré mois de lutte contre le sida dans notre pays, qu’hier jeudi, la traditionnelle conférence de presse organisée chaque année, a eu lieu sous la présidence de Malick Sène, secrétaire exécutif du Haut conseil national de lutte contre le Sida (HCNLS).

Etaient également présents, le Dr Jean Louis Ledecq coordinateur pays de l’Onusida au Mali, quelques parrains de la campagne nationale de lutte contre le Sida, comme Ousmane Chérif Madani Haidara « Bani »prêcheur, Bakary Togola de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), la cantatrice Oumou Sangaré et Moctar Théra de la fédération des transporteurs.

Le thème de cette année « Tenons nos promesses, accélérons la prévention », interpelle en particulier, les partenaires au développement qui ont pris l’engagement d’accompagner la lutte contre le VIH/Sida sur le continent le plus touché, l’Afrique, et qui doivent continuer à apporter des ressources à nos pays pour endiguer le pandémie sur le continent.

De même, le thème interpelle les pays africains à une meilleure gestion des fonds dévolus au renforcement de la lutte contre le Sida.

Le secrétaire exécutif du HCNLS a passé en revue des acquis, points forts et faiblesses de la lutte contre la pandémie du Sida.

Efforts accomplis par notre pays en matière de traitement aux antirétroviraux, ont été salués par Malick Sène. Aujourd’hui, le taux national de couverture est de 45 % dépassant largement la prévision de 25 % d’ici 2010, fixée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les pays africains.

Entraves, liées à la lenteur de la mise à disposition des fonds, persistent, mais cet état de fait, n’est pas spécifique qu’au Mali, a assuré Mr Sène.

Depuis quelques années, les pays africains, ont décidé de relever le niveau de l’ancrage institutionnel de la lutte contre le Sida, en les rattachant à la présidence ou à la primature. C’est ainsi qu’au Mali, le HCNLS a été crée avec à sa tête. Malick Sène.

L’État, selon Mr Sène, déploie donc des efforts importants en accordant une subvention annuelle d’un milliard de Fcfa prioritairement affectée aux besoins du département de la Santé. Le gouvernement.

Un sombre tableau de la pandémie dans le monde a été décrit par Louis Ledecq : plus de 39,5 millions de personnes sont infectés par le VIH/Sida dans le monde. Cette année, plus de 4 millions de nouvelles infections ont eu lieu.

Virage stratégique ayant conduit à cibler les populations atteintes par le fléau, a été souligné par Louis Ledecq.

De même, aspects essentiels de la lutte contre la maladie ont été mis en avant par le Dr Aliou Sylla, coordinateur de la Cellule sectorielle de lutte contre le Sida au département de la Santé, et le Dr Abdrahamane Tounkara, du secrétariat exécutif du HCNLS, ont aussi précisé des.

Le parrain, Ousmane Chérif Madani Haidara a quant à lui, abordé la question du port des préservatifs sous l’angle de la religion. Mr Haïdara, d’affirmer que l’islam, connaissait l’usage du préservatif bien avant les temps modernes.

1er décembre 2006.