Partager

Le rythme d’accroissement actuel de la population a des conséquences sur l’accès à l’éducation et aux services de santé, sur l’agriculture, la nutrition et l’environnement.Notre pays a, à l’instar du reste de la Communauté internationale, a célébré dimanche la Journée mondiale de la population. C’est Nara qui a abrité les festivités de la Journée. L’événement était présidé par le ministre délégué, auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, Lassine Bouaré.

Il s’est déroulé en présence du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Maïga Sina Demba, du gouverneur de la Région de Koulikoro, Soungalo Boiré, du représentant résident du Fonds des nations unies pour la population au Mali (UNFPA), Makane Kane, de la coordinatrice du Système des Nations unies au Mali, Mme MBaganga Gassarabwé, de la représentante de l’OMS au Mali, Dr Diallo Fatoumata Bintou Tidiane.

On y notait aussi la présence de nombreuses autres personnalités. La célébration de la Journée mondiale de la population, la 21ème du genre, est une occasion d’attirer l’attention des décideurs et autres acteurs sur l’intérêt et les bienfaits de résoudre les problèmes auxquels sont confrontés les populations.

Elle constitue une opportunité pour mobiliser les communautés autour des questions de populations. D’où le thème « Chaque personne compte dans la planification du développement » retenu pour la journée. Le choix de Nara pour abriter les activités de la journée n’est pas fortuit.

L’événement cette année coïncide avec la célébration du Cinquantenaire de l’Indépendance. L’Indépendance a été justement proclamée le 22 septembre 1960 par le président Modibo Kéïta, originaire de Guiré, village situé dans le cercle de Nara. Avec une superficie de 30 000 km2, le cercle de Nara compte 11 communes pour une population estimée à environ 242 000 habitants dont 122 000 femmes.

Le taux de fécondité est supérieur à la moyenne nationale et l’émigration est assez forte. Le désert avance à grand pas à cause de l’activité de l’homme. A Nara, les activités tournent autour de l’agriculture, de l’élevage, du commerce et de l’artisanat. Aussi bien dans le chef-lieu de cercle que dans les autres localités du cercle, les populations sont confrontées à des problèmes qui ont pour noms pauvreté, insuffisance d’infrastructures scolaires et de santé, pénuries d’eau potable, problèmes d’assainissement et dégradation de l’écosystème.

La célébration de la journée mondiale de la population intervient au moment où notre pays vient de publier les résultats du 4ème recensement général de la population et de l’habitat. Selon ces résultats encore provisoires notre pays compte environ 14,5 millions d’habitants avec taux d’accroissement annuel de 3,6%.

Cela pourrait poser des défis majeurs par rapport à la satisfaction des besoins essentiels de la population, notamment les couches les plus vulnérables, a expliqué Makane Kane en précisant que les recensements et les données sur la populations jouent un rôle important dans le développement. « La dynamique de la population – y compris les taux de croissance, la structure par âge, la fécondité et la mortalité, la migration, influence chaque aspect du développement humain et économique. Les résultats des recensements doivent donc être intégrés dans les systèmes statistiques et les politiques pour les années à venir » a commenté le représentant du UNFPA.

La population malienne est très jeune et comprend beaucoup d’inactifs, ce qui pèse lourdement sur le rythme de la production des richesses du pays. Le rythme d’accroissement actuel de la population a des conséquences sur le développement du pays en terme d’accès à l’éducation et aux services de santé, sur l’agriculture, la nutrition et l’environnement. Les secteurs de l’éducation et de la santé sont particulièrement confrontés au défi de la croissance démographique.

Que ce soit à travers les recensements, enquêtes, études, statistiques administratives et autres sources, certains pays dont le nôtre ont fait des progrès remarquables dans la collecte de données. Cependant, il reste encore des efforts à faire pour analyser en profondeur ces données en vue d’intégrer les résultats dans la planification du développement, a constaté Makane Kane pour qui cette faiblesse est en partie due au manque de ressources humaines qualifiées pour la collecte, l’analyse et l’intégration des données sociodémographiques dans les politiques, plans et programmes de développement.

Pour relever ce défi, l’UNFPA a entrepris, en collaboration avec la INSAT, Afristat et la Direction nationale de la population, de mettre en place deux filières de formation de statisticiens sous la responsabilité du département de mathématiques dans les facultés et instituts de l’Université du Mali et de la sous-région, a indiqué Makane Kane.

Le ministre Lassine Bouaré s’est réjoui du choix de Nara pour marquer la Journée mondiale de la population dans notre pays. Pour lui la poussée démographique avec un taux d’accroissement annuel de 3,6% pour la période 1998-2009 contre 2,2% pour la période 1987-1998, aurait des conséquences sur le développement économique et social. La politique nationale de la population adoptée par le gouvernement contribuera à renforcer les efforts d’assainissement de la situation économique par la maîtrise de la croissance démographique, a ajouté le ministre.

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la population, l’UNFPA et ses partenaires ont remis un important lot de matériels et d’équipements au centre de santé de référence de Nara et cinq autres villages du cercle. Il s’agit des villages de Guiré, Lambassita, Sabougou, Chidina I et Ziddou Touré. Ces matériels sont composés de lits, de moustiquaires imprégnées, et de médicaments. Les villages ont également bénéficié de matériels scolaires et des charrettes. Les jeunes eux ont reçu des jeux de maillots. Cinq moulins et accessoires ainsi que du matériels d’assainissement composés de poubelles et pelles ont été remis au groupement des femmes.

Baye Coulibaly

L’Essor du 13 Juillet 2010.