Partager

L’édition 2017 de la Journée Mondiale de la Population (JMP) a été célébrée avec faste au village de Sénou dans la commune rurale de Kèmekafo dans le cercle de Dioïla le mardi 11 juillet dernier. L’évènement qui était présidé par M. Adama Tièmoko Diarra, ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population a enregistré la présence de plusieurs de ses collègues ministres. Il s’agit de Mme Keita Aida M’bow, ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Pr Assetou Founè Samaké Migan, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et Mme Traoré Oumou Touré, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. C’était en présence du représentant du ministre des Investissements et du Secteur Privé, de la représentante du FNUAP, des autorités administratives, politiques et coutumières de la région de Koulikoro, du cercle de Dioïla et de la commune rurale de Kèmèkafo.

C’est dans une atmosphère de fête que la Journée Mondiale de la Population a été célébrée le mardi 11 juillet dernier dans la commune rurale de Kèmèkafo, précisément au village de Sénou, une localité située dans le cercle de Dioïla dans la région de Koulikoro.

Les populations étaient sorties massivement pour rehausser l’éclat de l’évènement. Car selon elles, c’est la première fois qu’un tel évènement réunissant plusieurs membres du gouvernement et des personnalités d’horizons divers, se déroule dans leur localité.

C’est pourquoi, tous les 32 villages et 104 hameaux qui composent la commune rurale de Kèmèkafo s’étaient mobilisés pour se faire représenter à cette activité.

Le thème de l’édition 2017 de la JMP était « la planification familiale : un moyen pour autonomiser les familles et développer les nations ».
C’est pourquoi, sur les banderoles on pouvait lire entre autres messages : « autorités politiques, l’autonomisation des filles est un pilier du dividende démographique. Soutenons les initiatives d’autonomisation des femmes et des filles », « hommes, une femme autonome est votre meilleure alliée pour le bien-être de votre famille, soutiens la dans ses initiatives », « la planification familiale sauve la vie des femmes et des enfants, engageons-nous », « la planification familiale favorise la transition démographique, investissez dans les programmes de planification familiale »…
Dans son intervention, le chef de village de Senou Moh Sidibé a remercié les autorités maliennes pour le choix de son village pour abriter une telle importante cérémonie.

Le Maire de la commune de Kèmèkafo Amadou Sidibé abondera dans le même sens. Selon lui, sa commune compte 32 villages et 104 hameaux qui se sont tous mobilisés pour la réussite de cet évènement.
A en croire le Maire, la commune compte une population de 30.849 habitants majoritairement composée de jeunes. Et la population active représente 51% de la population totale.

Le Maire a souligné que l’indice de fécondité est de 78% dans sa commune. Et que les filles sont généralement mariées avant l’âge de 18 ans.
Pour lui, la commune de Kèmèkafo est un creuset par excellence de toutes les questions de population au Mali. C’est pourquoi, il s’est dit heureux que sa commune ait été choisie pour abriter cette édition de la JMP. Car la délocalisation de cette activité lui permet aussi d’évoquer les difficultés auxquelles sont confrontées les populations de sa commune. Au nombre desquelles, l’orpaillage traditionnel avec ses conséquences, le problème de centres de santé, le problème de route car leur localité est très difficile d’accès pendant l’hivernage. C’est pourquoi, il a souhaité la réalisation de la route Dioïla-Kèmèkafo pour alléger la souffrance des populations.
La planification familiale, moyen d’autonomisation des familles
A sa suite, le médecin chef dira que le district sanitaire de Kèmèkafo a connu des progrès ces dernières années. Cependant, il a déploré qu’il n’y ait qu’un seul agent qualifié en services de planification familiale. Selon lui, les populations de Kèmèka font maintenant compris que l’espacement des naissances a beaucoup d’avantages sur le bien-être de la famille et des enfants. Mais aussi, que des enfants trop rapprochés créent trop de stress et sont source de beaucoup d’autres problèmes dans la famille.

Pour sa part, la représentante du FNUAP est revenue sur le contexte de la célébration de la Journée Mondiale de la Population le 11 juillet de chaque année.

D’après elle, plusieurs études ont démontré les effets de la maîtrise de la croissance démographique sur la croissance économique. Aussi, a-t-elle indiqué que l’utilisation des méthodes modernes de planification familiale permet aux familles d’assurer une meilleure éducation à leurs enfants. De même qu’elle permet l’autonomisation des familles et permet de maîtriser la croissance économique et le dividende démographique.

A en croire la représentante du FNUAP, le Mali a beaucoup investi sans les services de planification familiale. Mais malgré tout, la région de Koulikoro demeure l’une des régions qui enregistrent le plus fort taux de féconditéau Mali.

Dans son intervention, le ministre Adama Tièmoko Diarra a signalé que la JMP est célébrée chaque année depuis 1989. Et au Mali, cette journée est commémorée tous les ans dans des localités différentes. Selon lui, cette journée a lieu pour sensibiliser les populations sur la planification familiale, la faible utilisation des services de santé de la reproduction et de planification familiale, à l’origine de la mortalité des enfants de moins de 1 an.
Pour le ministre, 31,2 % des femmes en âge de procréer veulent utiliser des services de contraception pour espacer leurs naissances. Mais, elles n’y ont pas accès et font face à des barrières sociales, culturelles et religieuses.
Le ministre a profité de cette cérémonie pour annoncer que le gouvernement est en train de travailler activement pour doter le Mali d’une nouvelle politique nationale de population qui prendra en compte toutes les questions de population.

A noter que cette cérémonie a été émaillée par un sketch de la troupe de l’AMPPF sur la planification familiale, la prestation des chasseurs de la localité, la danse au rythme du folklore local, des messages forts passés par des enfants sur la paix, la réalité de l’école malienne, la remise de cadeaux aux élèves les plus méritants par les ministres et les autorités régionales de Koulikoro et une visite au centre de santé de la localité.

D. D, DFC-DNP

Du 14 Juillet 2017