Partager

C’est sous le thème « volontariat et promotion de l’alphabétisation » que le Mali a célébré, hier mercredi 5 décembre, la Journée internationale des volontaires, qui a été marquée par plusieurs activités.

La Journée internationale des volontaires a été instituée en 2005 par l’Organisation des Nations Unies. L’édition 2007 a été célébrée, hier mercredi 5 décembre à travers le monde.

Comme le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamane Niang l’a si bien souligné dans son message : « cette journée est l’occasion pour faire le bilan des actions menées à travers le monde par celles et ceux qui, en débit des problèmes de tous ordres, croient à la construction d’un monde de paix et de solidarité« .

Le thème retenu, cette année, est « volontariat et promotion de l’alphabétisation« . Le choix de ce thème s’explique par l’engagement du Mali dans la lutte contre l’analphabétisme dès son accession à la souveraineté nationale et internationale.

Le parrain n’est autre qu’Adama Samassékou, ancien ministre de l’Education nationale.
Ce choix, dira Hamane Niang, « n’est pas un fait du hasard puisque le directeur de l’Académie des langues possède a son actif de multiples actions menées en faveur de la promotion des langues nationales afin de lutter contre l’analphabétisme« . En plus de ce combat contre l’alphabétisme, poursuivra-t-il, Adama Samassékou dirige également la Fédération internationale I.C volontaires.

Pour célébrer cette journée internationale de volontaires, le Comité de pilotage a organisé plusieurs activités qui sont, entre autres, la visite du Centre de formation professionnelle de Missabougou, le panel portant sur les enjeux de l’alphabétisation au Mali, le débat télévisé en rapport avec le thème. Sans oublier des activités sportives.

Faut-il le rappeler que de 1973 à nos jours, le Programme volontaire des Nations Unies a permis à plus de 300 volontaires d’accomplir des missions dans des domaines aussi divers que la gouvernance, la santé, la lutte contre la pauvreté, le tourisme, les technologies de l’information et de la communication, l’aide humanitaire, la protection de l’environnement et l’éducation.

Cette vision dynamique du développement, a rappelé Hamane Niang, « a mené les jeunes à s’engager dans des actions de volontariat pour mieux se connaître et construire ensemble. Elle leur a également permis de s’affirmer comme des acteurs responsables dans la communauté« .

Alou B HAIDARA

06 Décembre 2007.