Partager

A instar des autres pays, le Mali a célébré, le samedi dernier, la journée internationale des coopératives. Dans notre pays, les femmes représentent près de 40% des adhérents selon une enquête menée en 2009 par l’ONG Canadienne SOCODEVI, en collaboration avec Fenascoh-Mali. Les résultats de cette enquête est au centre du message du président de la Fenascoh, Moussa Koné, à l’occasion de cette journée.

Précisions que c’est en 1992 que l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé, dans sa résolution 47/90 du 16 décembre, de célébrer la Journée internationale des coopératives chaque année le premier samedi du mois de juillet.

Le but de cette journée est de : sensibiliser l’opinion sur l’action des coopératives ; mettre en relief la complémentarité des objectifs des Nations Unies et du mouvement coopératif international; souligner la contribution du mouvement dans la résolution de problèmes majeurs soulevés par les Nations Unies; consolider et élargir les partenariats entre le mouvement coopératif international et d’autres acteurs, tels que les gouvernements, au niveau local, national et international.

Le thème de cette année montre comment l’esprit d’initiative coopératif peut, avec succès, donner plus de pouvoir aux femmes

A ce sujet, le Secrétaire Général des Nations Unies dans son message dixit : « Devenir membre d’une coopérative, c’est pour une femme se doter d’une stratégie d’indépendance, produire son propre revenu et constituer son propre patrimoine, et apprendre à surmonter les préjugés et les partis pris les plus enracinés. Et c’est en même temps jouer un rôle important dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.

Les coopératives rappellent à la communauté internationale qu’il est possible de vouloir à la fois la viabilité économique et la responsabilité sociale. Nous appelons de nos vœux l’adoption de politiques de création et d’expansion des coopératives, notamment celles qui s’ouvrent à la participation des femmes ».

Dans son message, le président de la Fenascoh, Moussa Koné, a mis l’accent sur l’importance des coopératives qui est reconnue par le Système des Nations Unies en tant qu’associations et entreprises par l’intermédiaire desquelles les citoyens parviennent à améliorer leur vie tout en contribuant à la promotion économique, sociale, culturelle et politique de leur communauté et de leur pays.

Le mouvement apparaît également comme hautement démocratique, autonome sur le plan local mais intégré à l’échelle internationale et représentant un mode d’organisation en associations et en entreprises permettant aux citoyens de réaliser, par leurs propres moyens et sous leur propre responsabilité, leurs objectifs, non seulement économiques mais aussi sociaux et environnementaux, tels que l’élimination de la pauvreté, la création d’emplois productifs et la promotion de l’intégration sociale.

Le 23 décembre 1994, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une nouvelle résolution 49/155 sur les coopératives qui appelle les gouvernements et agences internationales à tenir pleinement compte, lorsqu’ils élaborent des stratégies nationales de développement, de la contribution que les coopératives peuvent apporter à la solution des problèmes économiques, sociaux et environnementaux.

Le Secrétaire général de l’ONU délivre un message à cette occasion, ainsi que d’autres membres de l’Alliance coopérative internationale et du Comité pour la promotion et le progrès des coopératives. Les célébrations de cette journée se tiennent dans le monde, au niveau local, national et international.

Au Mali, les coopératives de façon générale et celles de l’habitat de façon particulière, rappellent à la communauté nationale et internationale qu’il est possible de vouloir à la fois la viabilité économique et la responsabilité sociale.

Pour ce faire, le soutien de l’État et des partenaires au développement pour la concrétisation des projets de construction des coopératives, dont les femmes représentent près de 40% des adhérents selon une enquête menée en 2009 par l’ONG Canadienne SOCODEVI, est indispensable.

Nouhoum Dicko

06 Juillet 2010.