Partager

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré la 7è édition de la Journée internationale de sensibilisation sur l’albinisme (Jisa) que consacre le 13 juin. Cette année, l’événement était couplé à la 2è édition de la Journée de la peau de l’Hôpital de Dermatologie de Bamako.  

Le clou de la célébration a été une conférence-débat organisée, samedi dernier dans l’enceinte de l’hôpital, par la direction générale de l’établissement hospitalier, en collaboration avec la Fondation Pierre Fabre, sous le thème : «Forts face à tout». 

Il s’agissait au regard de la discrimination et de la barbarie à l’encontre des albinos d’amener l’opinion publique à comprendre certaines préoccupations liées à l’albinisme et de comprendre que les personnes qui en souffrent sont aussi avant tout des êtres humains. 


Au cours de la rencontre, plusieurs panelistes ont versé leurs avis dans le débat sur les conditions de vie des personnes atteintes d’albinisme. À cet effet, le directeur général de l’Hôpital de Dermatologie de Bamako, Pr Ousmane Faye, le président de la Coalition des organisations des personnes handicapées, Mamadou Sissoko, le médecin dermatologue, Mamadou Gassama, ont apporté des réponses à des questionnements. C’était en présence du président de la commission santé du Conseil national de Transition (CNT), Dr Mamadou Sory Dembélé.

Celui-ci a relevé que les explications fournies par les spécialistes permettent d’orienter les décisions des autorités compétentes, notamment dans l’élaboration de la loi relative à la prise en charge des albinos. 
Pour Mamadou Sissoko, la Journée offre une opportunité d’assurer le plaidoyer sur des droits spécifiques des albinos. Et de rappeler les multiples problèmes de santé auxquels les albinos doivent faire face, notamment une faible vision et une vulnérabilité au niveau de la peau. Pour sa part, Mamadou Gassama a expliqué que l’objectif visé reste la sensibilisation de la communauté sur l’albinisme. 

Il a aussi précisé que des actions sont engagées pour que la prise en charge complète des personnes atteintes d’albinisme soit effective au niveau de l’Hôpital de Dermatologie. Quant au directeur général de l’établissement hospitalier, il a rassuré que les personnes atteintes d’albinisme bénéficieront de l’accompagnement des partenaires, y compris la Fondation Pierre Fabre, pour aplanir les difficultés auxquelles les albinos sont confrontés dans notre pays et améliorer leurs conditions de vie.

Un des moments forts de l’évènement a été la prestation des slammeuses Aïchata Coulibaly et Mariam Keïta, toutes deux atteintes d’albinisme. Elles ont restitué dans leurs déclamations publiques les difficiles conditions des albinos et la nécessité d’une émancipation des femmes par le travail. 


Siné S. TRAORÉ

Source: L’Essor