Partager

La Journée internationale de la paix est célébrée tous les ans le 21 septembre depuis 1982. L’objectif de cette journée est de renforcer les idéaux de paix au sein de toutes les nations et dans tous les peuples. Le thème de cette année est intitulé : « Se relever, pour un monde plus équitable et durable ».L’école de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB), qui incarne les valeurs de paix, ne pouvait rester en marge de cet événement. C’est ainsi que dans le cadre de cette commémoration, la structure a organisé, mardi dernier dans ses locaux, une journée porte ouverte. 

Le lancement de cet événement était placé sous la présidence du secrétaire général du ministère de la Défense et des Anciens combattants, le général Sidiki Samaké, en présence du directeur général de l’EMP, le colonel Souleymane Sangaré et des représentants du corps diplomatique accrédité dans notre pays. Le thème retenu pour cet événement était : « l’EMP-ABB, un centre d’excellence au service de la paix ».

à titre de rappel, de sa création à nos jours, l’EMP a permis la formation de plus de 30.000 protecteurs de la paix et ambassadeurs résolument engagés à faire la promotion de la culture de la paix une priorité. D’après le colonel Souleymane Sangaré, les formations et partages de connaissance, qui sont dispensées au sein de sa structure, s’adressent aux trois composantes : civile, militaire et police. « Nous sommes une école internationale, une école africaine dont le seul objectif est de faire venir la paix et la stabilité dans le monde et de la maintenir », a déclaré le directeur général. 

Pour lui, cette journée ne résoudra pas tous les problèmes d’insécurité dans le monde. Cependant, Souleymane Sangaré a souligné que si elle est célébrée et respectée, les armes se tairont ne serait-ce que pendant 24 heures.« Nous exhortons ainsi le monde entier à faire de cette journée un espace sanctuarisé permettant aux combattants et non combattants d’avoir un répit », a-t-il exprimé. 

De son côté, El Ansari Mohamed Ahmad a assuré, au nom des anciens stagiaires de l’EMP, qu’ils resteront toujours les artisans de la paix et d’un avenir meilleur pour notre pays. Mais aussi pour l’Afrique tout entière. Selon le représentant du ministère de la Défense et des Anciens combattants, la paix est un long chemin que « nous devons parcourir ensemble ». Pour le général Sidiki Samaké, il est donc important que chacun d’entre nous nourrisse cet idéal dans son cœur pour qu’il croisse et s’épanouisse. 

« La paix et la sécurité sont indispensables au progrès social et au développement durable », a-t-il indiqué. Saluant la pertinence du thème de cette activité, le représentant du département en charge de la Défense a rappelé que le Mali, à l’instar des pays du Sahel, fait face à de nombreux défis liés au maintien et au renforcement de la culture de la paix depuis quelques années. Pour le général Sidiki Samaké, l’un des moyens permettant d’y parvenir est la sensibilisation. 

Cet événement a été marqué par la plantation de l’arbre de la paix, une visite guidée des installations de l’EMP et un match gala entre les anciens stagiaires de la structure, les membres de la direction et les partenaires. 

Bembablin DOUMBIA

Source: L’Essor