Partager

En effet le monde de la presse a vécu deux événements majeurs : la pose de la première pierre de la nouvelle Maison de la presse et l’ouverture de la station régionale Ortm de Koulikoro. Cette double cérémonie a été présidée par le président de la République Amadou Toumani Touré et a réuni l’ensemble de la famille de la presse.

La réalisation de la nouvelle Maison de la presse avait été annoncée au début de l’année par le chef de l’État lors de la présentation des voeux de nouvel an de la presse. Au cours de cette rencontre, le chef de l’État avait assuré de sa volonté de garantir de bonnes conditions de travail à la presse, gages de son épanouissement et de son indépendance.

Le président de la Maison de la presse, Makan Koné, avait confirmé le caractère concret de cet intérêt manifesté par les pouvoirs publics. « Un signal fort, disait il, est déjà en train de nous parvenir. Il s’agit de la construction et l’équipement d’une nouvelle Maison de la presse. Un geste historique et remarquable de votre part Monsieur le président. Un geste qui prouve, s’il en était encore besoin, votre engagement sans faille à soutenir la presse malienne dans son ensemble« . Le lancement, samedi après-midi, du chantier du nouveau bâtiment marque donc la concrétisation rapide d’une promesse faite aux hommes des médias.

Le bâtiment à un niveau qui sortira bientôt de terre sera construit au quartier de Médina Coura sur un terrain de 2175 m2. Il comportera une vingtaine de bureaux et salles où seront installés une bibliothèque, un studio, du matériel informatique. Les travaux coûteront plus de 315 millions Fcfa.

Les installations koulikoroises de l’ORTM auront, elles, coûté plus de 750 millions de Fcfa au budget national. La station régionale que le président Touré va visiter samedi matin, abrite des studios de production, de montage et de diffusion et des locaux pour l’administration et les équipes de production et de reportage. L’antenne de la radio est supportée par un pylône de 150 m grâce auquel la zone de réception s’étend confortablement sur plus de 80 km et même plus loin dans certaines directions.

L’État vient aussi de construire des stations régionales à Tombouctou et Gao. L’ensemble des trois radios a coûté 2,233 milliards Fcfa au budget national. A la différence de leurs devancières fonctionnant à l’analogique, les quatre dernières nées de ces stations (avec celle de Kidal) travaillent entièrement en numérique. « C’est la preuve que notre chaîne nationale se met au rythme des nouvelles technologies », s’était félicitée Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, lors d’une visite effectuée début mars sur le chantier de la station de Koulikoro. (L’Essor du 5 mars 2008).

En plus, le personnel des stations régionales de Koulikoro, Tombouctou et Gao sera renforcé par le recrutement de plus de 72 agents à l’issue d’un concours qui vient d’être organisé à cet effet.

Signalons que les quatre stations viennent compléter celles de Ségou achevée en 1986, de Kayes bâtie en 1989, Sikasso terminée en 1990 et Mopti mise en service en 1993.

M. KÉITA

Essor – 03 mai 2008