Partager

Dans le cadre de la journée internationale de la femme, le ministère de la culture organise une semaine haïtienne au Mali. Dans le cadre de cette initiative, le Palais de la culture a accueilli le 8 mars 2012, une exposition intitulée « Des résistantes haïtiennes de la guerre de l’indépendance ».

Le 8 Mars 2012, journée internationale de la femme. L’occasion était belle de rendre hommage à toutes les femmes qui ont marqué l’histoire. Et quelque part, loin du continent africain, sur une terre qui lui est intimement liée par l’histoire, Haïti, des femmes se sont battues à côté de Toussaint Louverture et Jean Jacques Desaline , pour son indépendance.

En cette période de célébration de la femme, une femme et non des moindre, Elvire Maurouard, écrivain haïtienne dont les œuvres interrogent l’apport du monde noir à la culture française, a décidé en collaboration avec le ministère de la culture d’exposer des peintures de Mme Marie Hélène Toinet, peintre née à Alger et sociétaire des beaux arts de la Creuset et de l’atelier de Monceau les Mines. « Les peintures exposées à Bamako sont tirées de l’ouvrage à paraître et intitulé ‘’Des résistantes haïtienne au Amazones du Dahomey’’ », a-t-elle indiqué.

Avant d’ajouter que « Cette exposition a pour objectif de restituer à ces héroïnes haïtiennes, une quinzaine répertoriées, la place qui leur revient dans le combat d’émancipation des peuples noirs ». Même si les peintures suffisaient pour faire comprendre l’apport de ces bonnes dames à la résistance haïtienne contre la domination française, Elvire Maurourd, dans une démarche pédagogique a fait accompagner les dessins de Mme Marie Hélène Toinet, de petits textes biographiques.

Elle y présente des femmes haïtiennes célébres comme : Marie-Louise d’Haïti, Henriette de Saint-Marc, Cathérine Flon, Lieutenant Sanite Belair, Marie-Jeanne, Suzanne Louverture, Marie-Claire-Heureuse Dessalines, Défilée, Victoria Manture dite Toya et Cecile Fatiman…

Assane Koné

09 Mars 2012.