Partager


Le Mali et le Burkina Faso, au-delà des frontières qu’ils partagent, ont beaucoup de choses en commun. C’est pour renforcer davantage ces liens de coopération qui existent, particulièrement en Commune III du District de Bamako que l’Ambassade du Burkina Faso au Mali a organisé une journée de reboisement en collaboration avec la mairie de la Commune III du District de Bamako.

C’est dans le cadre de la manifestation du 48ème anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso que l’Ambassade et les ressortissants ont posé cet acte de citoyenneté pour manifester leur soutien aux autorités dans leur politique de reboisement de nos espaces vides.


L’étape de koulouba

En effet, depuis plusieurs décennies déjà, la représentation diplomatique dans notre pays a entrepris cette activité en collaboration avec la mairie de la Commune III du District. Et grâce à cette initiative, nombreux sont les espaces à travers Bamako qui ont reverdi. Hier mardi dans la matinée, journée anniversaire du Burkina Faso, rendez-vous a été donné devant le Musée National, c’est le flanc de la colline de Koulouba qui a été choisi pour l’édition 2008.

Après le quartier de Samé sur la route de Kati où plusieurs éditions ont concerné des espaces vides qui sont aujourd’hui reverdis, le choix de Koulouba s’explique par le fait que cette zone est déjà une forêt et qu’il faut combler les quelques endroits vides.

A 8 heures 30 mn déjà, les ressortissants étaient venus de tous les quartiers pour soutenir leur Ambassadeur, Son Excellence M. Mohamed Topan dans son initiative au nom de tout le Faso. “Celui qui plante un arbre, n’a pas vécu inutilement”, disait un langage. Planter plus d’une centaine de pieds d’arbre est un acte sûr pour assurer l’avenir et le devenir d’un pays, surtout sahélien.

De la devanture du Musée, la délégation burkinabé, avec à sa tête l’Ambassadeur Son Excellence M. Mohamed Topan et M. Abdel Kader Sidibé, maire de la Commune III a marché jusqu’à l’endroit réservé. Près de 800 m sur la colline. Sur place, le chef de village de Koulouba, M. Kariba Bagayoko, attendait la délégation en compagnie des responsables de la jeunesse et des femmes du quartier.


Le maire Abdel kader Sidibé

Très émus, l’Ambassadeur emboîta le pas à ses frères pour pérnniser cette activité. Sur les lieux, la satisfaction des autorités était à son comble, ce qui fera dire à M. Abdel Kader Sidibé, maire de la Commune III ceci : “De nos jours, si on devait comptabiliser tout ce qu’on a planté comme arbres et qui ont réussi, on serait surpris nous-même.

Le Mali et le Burkina, c’est deux pays, mais un peuple, et tous les burkinabé qui se trouvent au Mali contribuent au développement de notre pays, surtout dans la protection de l’environnement de notre pays. Qu’ils en soient remerciés au nom de toutes les autorités et de toute la population de la Commune III”.

Mohamed Topan

Quant à l’Ambassadeur, Son Excellence M. Mohamed Topan, il nous dira : “Je voudrais me joindre au maire pour remercier le chef de village d’abord, parce que nous sommes chez lui à Koulouba. Le fait d’accepter de donner au maire un espace ici sur cette colline pour nous permettre de reboiser dans le cadre de la fraternité est encourageant. Je ne sais pas comment exprimer notre sentiment de gratitude.

Parce ce lieu, en lui-même, traduit éloquemment l’excellence des liens entre le Burkina et le Mali. Accepter qu’on vienne planter des arbres, contribuer à reverdir cette colline, qu’on appelle affectueusement “Colline du pouvoir”, traduit la confiance totale entre nos deux pays.

Cette action que nous mènons entre dans le cadre de commémoration du 48ème anniversaire. Et pour traduire notre joie d’être indépendant, nous voulons avec nos frères et soeurs du Mali, mettre en terre quelques arbres”.

L’Ambassadeur dans une tenue traditionnelle de grands jours, a planté un premier arbre dédié au chef de village, un second manguier pour l’Ambassadeur et un troisième manguier pour le maire de la Commune III.

Quant au Directeur Régional de la Conservation de la Nature, le Commandant Mohamed Lamine Sissoko, il s’est beaucoup réjoui de l’initiative qui les aide dans leur travail quotidien, mais demandera aux initiateurs le suivi pour la réussite totale de l’initiative.

En réponse, Son Excellence M. Mohamed Topan dira que c’est pour cette raison que les résidents sont associés pour que chacun joue sa partition. Après la colline, la délégation a mis le cap sur l’Ambassade du Burkina Faso au Mali à la zone ACI 2000 pour continuer la fête.


Moussa KONDO (Stagiaire)

06 Aout 2008