Partager

Le commissaire Mohamed Koureïchy du 12e arrondissement et ses éléments viennent à nouveau de faire un exploit. Ils ont mis le grappin sur Alassane Maïga pour détention illégale d’armes à feu. Alassane Maïga était connu pour semer la terreur à Moribabougou. Il faisait partie d’une association de malfaiteurs spécialisés dans le vol d’engins à deux roues et qui avaient pignon sur rue à Médina- Coura et Missira.

Depuis un certain temps, la police du 12e arrondissement sise au quartier Boulkassoumbougou en commune I, est plus que jamais déterminée à mettre fin à l’insécurité au grand bonheur de sa population. Elle l’a prouvé à travers plusieurs cas d’arrestations ces derniers temps. Rien ne semble l’arrêter dans cette cabale contre les bandits de grand chemin. Ce n’est pas Alassane Maïga qui dira le contraire.

Cet hors – la loi âgé de 26 ans a été appréhendé en possession d’un pistolet de fabrication artisanale. Il n’hésitait à dégainer son arme à la première alerte. Il tirait en l’air pour terroriser la population. Qui n’osait plus pointer le nez au dehors à des heures tardives.

La population qui n’en pouvait plus de vivre constamment dans la crainte est partie se plaindre au commissariat du 12ème arrondissement. C’est ainsi que le commissaire Seydou Coulibaly connu sous le sobriquet de Zarawana, accompagné de l’inspecteur Salif Coulibaly, effectuèrent une descente sur le terrain. Après avoir localisé Alassane Maïga à Moribabougou, ils investissent les lieux pour le mettre hors d’état de nuire le 27 mai dernier aux environs de 15 heures. Le bandit qui a été appréhendé en possession d’une arme à feu et des cartouches médite sur son sort entre les quatre murs de la prison. Devant les hommes en uniforme, le présumé bandit a reconnu être membre d’une bande de trois personnes à Médina- Coura et Missira spécialisée dans le vol d’engins à deux roues.

Ces deux complices ont prit la tangente après avoir appris l’arrestation d’Alassane Maïga. Les recherches sont en cour afin de démanteler les deux malfrats en cabale.

En attendant, Alassane Maïga est en garde à vue avant d’être mis à la disposition du procureur pour répondre de ses actes.

Bandiougou DIABATE

L’Indépendant du 12 Juin 2012