Partager


Après le succès remporté par le 1er serveur vocal “Bamako en ligne sur le 7234”, SOTELMA-Malitel vient de lancer le 2ème serveur vocal de jeux qui est le n°7273 An ga ntlo. La cérémonie de lancement du serveur vocal de jeu “7273 An ga ntlo” a eu lieu le jeudi 5 avril 2007 à l’Hôtel Salam. Elle était présidée par M. Youssouf Kéïta, Directeur de la Communication de la SOTELMA représentant le PDG empêché.
Il y avait également M. Tangara, Directeur des Relations Extérieures de la SOTELMA, M. Niang Assane, responsable de la gestion des serveurs vocaux de jeux Bamako en ligne sur le 7234 et An ga ntlo sur le 7273.

LE 7273 A LA FOIS LUDIQUE ET INFORMATIF

Selon M. Niang, la mise en place du serveur vocal de jeux dénommé An ga ntlo a duré deux ans. Le “7273 An ga ntlo” est un système interactif convivial conçu dans le strict respect des règles économiques propres aux environnements de jeux interactifs. Site de divertissement, le serveur vocal “7273 An ga ntlo” propose à la clientèle des activités à la fois ludiques et sportives.

Il permet aux entreprises de la place d’atteindre leurs clients et de les fidéliser par des questions sur leurs produits et services. L’accès au serveur vocal n’est possible qu’à partir d’un téléphone fixe SOTELMA et portable Malitel. Un guide vocal qui peut parler toutes les langues : Bamanan, Français, Anglais est mis à la disposition des participants aux jeux téléphoniques à moindre coût.

Au-delà de l’aspect ludique, le “7273 An ga ntlo” joue également son rôle de médias grâce à son contenu varié qui traite des sujets relatifs à tous les domaines : actualité, histoire, géographie, sciences, politique. Il est ouvert aux élèves, étudiants et professionnels toutes catégories confondues. Pour les annonceurs, le serveur vocal de jeux propose plusieurs formules de diffusion d’image de marque et de promotion.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DU 7273

Le système du serveur vocal “7273” est conçu autour de deux machines industrielles de classe télécoms très adaptées à ce type de solution. L’une des machines contient la base de données et l’autre le PC BX recevra toutes les lignes télécoms, dont un accès primaire de 30 lignes simultanées, évolutif jusqu’à 120 accès. Le système a une carte ISDN possédant 4 entrées (MIC) de 30 accès chacune.

Pour un départ, un seul MIC (30 accès simultanés) suffit. Mais pour une évolution future en nombre de lignes entrantes, il suffit de rajouter un à trois MICS pour passer de 30 à 120 accès. Selon le concepteur de cette nouvelle technique, la machine peut contenir de 1 à 4 cartes vocales, ce qui fait 120 X 4 = 480 accès.

DE LA CREATION D’EMPLOIS

Le serveur vocal, selon la Direction Régionale de la SOTELMA a permis la création de sept emplois directs et trois emplois indirects. Les dix emplois créés vont de l’ingénieur système à l’opérateur de mise à jour. La création du serveur vocal a aussi permis l’augmentation du trafic téléphonique. Aujourd’hui, Bamako en ligne reçoit à peu près cinquante mille appels par mois ; tandis que quelques vingt cinq mille clients font usage de An ga ntlo par mois.

Du côté des gestionnaires des deux serveurs vocaux, on espère que ces chiffres peuvent être doublés avec la venue vers le serveur de nouvelles entreprises et d’autres partenaires. SOTELMA-Malitel ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

L’opérateur historique de téléphonie fixe et mobile au Mali promet de lancer prochainement un mini centre d’appel d’information intitulé Bamako direct qui fournira des informations générales sur la capitale malienne et l’annuaire inversé.

Daba Balla KEITA

10 avril 2007.