Partager


Les lampions des 9es Jeux africains se sont éteints au Stade du 5-Juillet d’Alger le 23 juillet dernier. Tous les pays africains étaient représentés, sauf le Maroc qui ne participe plus à cet événement depuis la 4e édition parce que n’étant plus membre de l’Union africaine. Sur les 52 pays participants, seul le Cap-Vert n’avait pas d’athlètes. A l’issue des compétitions, le Mali s’est classé 22e sur 51 participants. Un résultat très en deçà des attentes nationales.

L’Egypte a dominé cette édition avec 198 médailles, dont 74 en or. Le pays organisateur, l’Algérie a fini à la seconde place avec 205 médailles, dont 70 en or. Le Mali a obtenu quatre médailles, dont un seul en or avec le karatéka Fousseyni Sacko. Les trois médailles de bronze ont été remportées par Aminata Makou Traoré (+ 48 kg), et Aminata Doumbia -47 kg (taekwondo) ainsi que Yah Souhko Koïta en saut en longueur (6 m 30).

Présent dans neuf disciplines, le Mali a donc pu s’offrir 4 médailles et se classe 22e sur 51 pays présents à ces Jeux. Il faut préciser que seuls 36 ont eu des médailles. Certains athlètes maliens tels Yah Koïta ont battu leur propre record et celui national. La sélection espoir de basket a terminé son tournoi à la 4e place.

Dans la sous-région ouest-africaine, le Mali est devancé par le Nigeria (4e avec 49 médailles d’or), le Sénégal (7e avec 8 médailles d’or), le Ghana (3 médailles d’or), la Côte d’Ivoire (25e) qui n’a obtenu aucune médaille d’or mais 15 médailles d’argent et de bronze et le Burkina (26e). La compétition était relevée avec une domination sans partage des Sud-Africains en natation et des Algériens en judo et en boxe.

Même si ce résultat n’est pas à la hauteur des ambitions de la délégation malienne, nous n’avons pas pourtant à rougir de la prestation de nos représentants dans les différentes compétions. C’est de loin l’une des meilleures moissons du Mali dans l’histoire des Jeux africains. C’est le fruit d’un effort que le président du Comité national olympique et sportif malien (CNOSM), Habib Sissoko, a salué à sa juste valeur.

Après avoir organisé les Jeux de 1978, l’Algérie a mis un point d’honneur à réussir cette 9e édition sans incident. Elle tenait à relever le défi et n’est pas passée à côté de la plaque car ayant battu le record de toutes les participations avec 6000 athlètes, 2500 dirigeants, 500 VIP, 1500 journalistes, 900 arbitres et 900 médecins pour un total de 12 300 personnes. Les prochains Jeux africains se tiendront en 2011 à Lusaka, en Zambie.

Boubacar Diakité Sarr

1er août 2007.