Partager

Jean Yves Le Drian l’a dit à Soumeylou Boubèye Maïga : «La France n’a pas de position à l’égard de Kidal, mais du Mali»

Arrivé à Bamako dans le cadre des festivités commémoratives du 53e anniversaire de notre accession à la souveraineté nationale et internationale, le ministre français de la Défense a eu des séances de travail avec son homologue malien, Soumeylou Boubeye Maïga. Il a assuré qu’il n’y a pas une position de la France à l’égard de Kidal mais plutôt une position de la France à l’égard du Mali, conformément à l’Accord de Ouagadougou.

Le ministre français de la Défense, Jean Yves Le Drian et son homologue malien, Soumeylou Boubeye Maïga partagent les mêmes avis sur la résolution de la crise du nord, précisément Kidal. Aux dires des deux responsables, la situation de Kidal est certes spécifique, mais ce n’est pas une question militaire. Selon Jean Yves Le Drian, il n’y a pas une position de la France à l’égard de Kidal mais plutôt une position de la France à l’égard du Mali, conformément à l’Accord de Ouagadougou. Et Soumeylou Boubèye Maïga de rappeler qu’il faut imaginer une solution durable avant d’annoncer la signature d’un accord de défense et coopération militaire entre notre pays et la France.

Cet accord vise à renforcer davantage la coopération entre les deux pays, a précisé le ministre Soumeylou. Il a insisté sur le besoin, celui d’une formation plus spécialisée des militaires maliens, en plus de celle dispensée par l’EUTM (Mission de formation des militaires maliens par l’Union européenne).

L’entretien entre le ministre de la Défense et son hôte ont porté aussi sur le suivi de l’opération Serval, l’appui de l’EUTM (Mission de formation des militaires maliens par l’Union européenne), qui entamera très prochainement la formation du 3è bataillon après « Waraba » et « Elou ».

Abdoulaye Diakité

L’Indicateur du Renouveau du 26 Septembre 2013