Partager

Après la brillante victoire des Aigles, dimanche dernier, lors de la 5e journée des éliminatoires de la CAN 2008, le sélectionneur national, Jean François Jodar, a rencontré la presse, hier au siège de Malifoot. Entouré de ses 2 adjoints, Amadou Pathé Diallo et Mamoutou Kané, ce point de presse était l’occasion pour Jodar de tirer le bilan depuis qu’il a pris les destinées des Aigles.

C’est ainsi qu’il dira que toutes les conditions étaient réunies pour atteindre de bons résultats. Jodar s’est beaucoup réjoui d’avoir rencontré des joueurs formidables qui ont vite adhéré à ses choix et stratégies tactiques.

Le sélectionneur a tenu à remercier le ministère des Sports et la fédération malienne de football pour leur écoute, leur disponibilité et leur sens de responsabilité face à leurs préoccupations essentielles. “En aucun moment, je n’ai subi de pression de qui que ce soit sur le choix de tel ou tel joueur”, a-t-il déclaré.

Mais Jodar a déploré le fait que certaines personnes doutent souvent du diagnostic du docteur de l’équipe nationale sur l’état de santé de certains joueurs blessés, tels que Drissa Diakité, Adama Tamboura. Pour rappel le Kiné et le Docteur de l’équipe nationale sont tous des Français et qui ont été recommandés par le sélectionneur national.

Au cours de ce point de presse, Jodar a rappelé que depuis qu’il est à leur tête , les Aigles n’ont pas subi de défaite. En effet, les Aigles ont livré 09 matches: 4 matches amicaux avec autant de victoires et 5 matches officiels avec 2 victoires et 3 nuls. Au total, 14 buts marqués avec seulement 2 encaissés.

Il en a profité pour rendre hommage au portier Mahamadou Sidibé dit Maha: “Je dis une fois encore, à l’endroit de ceux qui doutent de Maha, qu’il reste incontournable. Cette solidité de la défense est due en grande partie à sa personnalité et à son influence”.

Après sa victoire sur la Sierra Leone, lors de la 5e journée, le Mali arrive en tête de son groupe. “Cela ne veut pas dire qu’on doit baisser les bras. Le plus dur reste à venir. A l’allure où vont les choses, tous les pays peuvent se qualifier. Il va falloir aller chercher les 3 points à Lomé”, a déclaré Jodar, très serein. Pour Jodar, plusieurs handicaps sont à l’origine de ce début difficile.

En effet, le Mali a entamé ces éliminatoires avec la suspension de 4 joueurs clefs de l’équipe. Il s’agit de Djila, Djibi, Soumaïla et Sekou Berthé. Un autre problème, c’est la nomination tardive de l’entraîneur qui n’a pas eu d’assez de temps, et enfin le calendrier de programmation des matches éliminatoires qui n’a pas été favorable.“Le seul regret que j’ai aujourd’hui, c’est le fait de céder 2 points face à la Sierra Leone à Freetown, malgré le contexte d’insécurité qui prévalait”.

Revenant sur le déroulement du match de dimanche, Jodar s’est dit très satisfait et fier de la réaction de son équipe. “Le fait de réussir un festival de buts m’a beaucoup soulagé. Car, mon inquiétude était très grande face à notre inefficacité, malgré que l’équipe joue bien et se crée des occasions nettes de but”, a-t-il indiqué.

Mais le sélectionneur s’est dit très déçu du fait que le public n’a pas répondu massivement. “Je dis au public d’avoir confiance en son équipe. Tant que les matches ne sont pas tous joués, il y a toujours de l’espoir”, a–t-il lancé.

Jodar juge son bilan positif, car, estime-t-il, un nouvel esprit fut développé au sein du groupe ; sans oublier que le Mali a amélioré son rang dans le classement FIFA. Il a tenu à démentir toutes les rumeurs faisant état d’un conflit ouvert avec certains joueurs professionnels, dont Mamadi Sidibé.

Le sélectionneur des Aigles a demandé à la presse d’être plus objective et constructive et surtout d’épargner des jeunes joueurs incorporés dans l’équipe nationale.“Je n’ai jamais dit que Boubacar Bangoura viendra pour jouer. Seulement, je l’ai appelé pour qu’il s’inspire et prenne l’atmosphère au sein des Aigles Seniors. Je vous demande de l’épargner”, a demandé Jodar.

En attendant la dernière journée prévue en septembre prochain, qui verra le Mali aller défier le Togo à Lomé, l’heure est aux vacances de Jodar pour un mois.

Un match amical est prévu le 22 août prochain en France dont l’adversaire reste à déterminer.
Sur ce point, Jodar a informé la presse qu’un match contre l’équipe nationale A’ de la France avait été programmé. “Je refuse de jouer contre une équipe A’ de la France par respect pour le Mali. Je veux avoir une équipe comparable à la carrure du Togo. Une manière de mesurer toute l’ampleur, car, notre destin dépend de ce match, si on veut aller à la CAN 2008 prévue au Ghana.

Le seul couac de ce point de presse, c’est qu’aucune autorisation n’a été donnée à la presse pour poser des questions à l’entraîneur. Aujourd’hui, tout le monde se pose la question: pourquoi une telle attitude de Jean François Jodar?

Peut-on dire que c’est une fuite en avant ou du mépris envers la presse?

Sadou BOCOUM

20 juin 2007.