Partager

Faut-il maintenir Jean-François Jodar ou le limoger ?

Cette lancinante question brûle les lèvres depuis l’élimination précoce des Aigles du Mali au premier tour de la 26e Coupe d’Afrique des nations de football, qui vient de se dérouler du 20 janvier au 10 février dernier au Ghana.

Aujourd’hui, les avis sont partagés par le public.
_ Certains sont favorables pour le maintien de Jodar. D’autres ne veulent plus qu’il reste à la tête de l’équipe national. Pourtant, le contrat du technicien français court jusqu’au 30 juin 2008. Il est payé par l’Etat malien à travers le ministère de la Jeunesse et des Sports, depuis septembre 2007, lorsqu’il a rompu avec Malamine Koné qui assurait son salaire.

Au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports et à la Fédération malienne de football, les avis sont également partagés. Selon nos sources, certains responsables du département des Sports ont peur que le contrat de Jodar soit rompu. Pour la simple et bonne raison que son limogeage nécessiterait obligatoirement un paiement de dommages et intérêts à Jodar. Ce qui coûterait très cher à l’Etat. Pour eux, il n’ y a pas de raison de le limoger.

Ceux qui ne sont pas favorables pour le maintien de Jodar, au niveau de la Fédération malienne de football, sont très nombreux. Selon un responsable de l’instance dirigeante du football malien dont nous gardons l’anonymat, « Jodar nous a été imposé par l’Etat. Aujourd’hui, il faut le dire, nous ne sommes pas favorables à son maintien. Je dis haut et fort que la fédération n’a pas de problème avec le ministère concernant cette affaire« .

La même source confie : « Le président de la République, Amadou Toumani Touré, sera-t-il favorable pour le maintien de Jodar, parce qu’il ne veut pas un changement d’entraîneur au sein de l’équipe nationale ? Il argue qu’il faut donner du temps aux entraîneurs pour bien travailler. Et qu’à chaque défaite, il ne faut pas changer d’entraîneur. Ce n’est pas comme ça qu’on peut développer le football dans un pays« . Voilà ce qui est clair !

En s’adressant à la presse, après la défaite des Aigles face au Eléphants de Côte d’Ivoire (3 buts à 0), Jodar avait été on ne peut plus catégorique. Il disait : « J’ai été déçu par l’élimination de l’équipe dès le premier tour. Mais, je n’ai pas l’intention de démissionner… »
Quoi qu’il en soit, il est fort possible que Jodar entame les éliminatoires combinées de la Coupe d’Afrique des nations et de la Coupe du monde qui se dérouleront respectivement en Angola et en Afrique du Sud en 2010.

Ces éliminatoires démarreront à partir du mois de mai. Et les Aigles du Mali se trouvent dans le même groupe que le Congo, le Tchad et le Soudan. D’ici là, les Aigles disputeront un match amical, le 25 mars prochain, avec l’équipe A’ de France. Ce match se jouera au Stade Charléty à Paris.

A ce propos, Sadia Cissé se trouve, depuis le week-end dernier en France, afin de contacter une quinzaine d’expatriés qui porteront le maillot des Aigles du Mali dans les jours à venir.

C’est dire que beaucoup de joueurs sont menacés de perdre leur place au sein de l’équipe nationale.

Alou B HAIDARA

18 Février 2008.