Partager

Jean-François Jodar souhaite rester avec les Aigles du Mali et les conduire à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) prévue en janvier 2008 au Ghana. Après avoir jugé son bilan positif (1er du groupe avec 12 points) son objectif pour la CAN, c’est de pouvoir passer le premier tour. C’est ce qui ressort de la conférence de presse qu’il a animée, hier lundi 15 octobre, au siège de la Fédération Malienne de Football à l’ACI 2000.

L’entraîneur national des Aigles du Mali, Jean-François Jodar était, hier lundi 15 octobre, face à la presse. Comme à l’accoutumée, cette rencontre s’est déroulée dans la salle de conférence de la Fédération Malienne de Football en présence de nombreux journalistes sportifs.

Après la victoire de qualification à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) prévue au Ghana en 2008, il était nécessaire pour Jean-François Jodar de tirer le bilan et les perspectives d’avenir. Voilà le but de cette conférence de presse.

D’entrée de jeu, l’entraîneur des Aigles juge son bilan positif dans la mesure où l’équipe est restée invaincue durant toutes les éliminatoires. Mahamadou Diarra dit Djilla et ses coéquipiers ont terminé premiers du groupe 9 avec 12 points (4 victoires et 2 nuls). Pour rappel, les Aigles du Mali ont battu les Eperviers du Togo en matches aller et retour (1 but à 0 en aller et 2 buts à 0 au retour).

Trente-huit joueurs ont été sélectionnés dont 22 ont joué au moins une fois. Tandis que 4 joueurs ont joué les six matches et 8 ont joué seulement trois matches. « Je pense que mon bilan est vraiment positif. Ce qui m’a beaucoup impressionné, c’est que l’équipe est restée invaincue durant les éliminatoires. Et nous avons gagné les matches les plus difficile notamment nos deux matches face aux Eperviers du Togo » a déclaré Jean-François Jodar.

Avant d’ajouter : « j’ai cru à la qualification lorsque nous avons marqué le deuxième but. C’est en ce moment que j’ai réalisé que nous avons notre ticket pour Ghana 2008. Ce n’était pas du tout facile dans la mesure où le Bénin menait déjà la Sierra-Léone sur le score de 2 buts à 0. Aujourd’hui, je suis fier de mes joueurs qui ont mouillé le maillot dans un match à grand enjeu. Je profite également de l’occasion pour remercier Malamine Koné, PDG de Air-Ness, qui m’a fait confiance. Je remercie aussi le Président de la République du Mali, Amadou Toumani Touré, la Fédération Malienne de Football et tous ceux qui nous ont aidés pour ces éliminatoires« .

Les seize pays qui doivent participer à la CAN Ghana 2008 sont : la Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Soudan, le Cameroun, l’Angola, le Sénégal, la Guinée, le Mali, la Namibie, la Zambie, le Maroc, l’Egypte, la Tunisie, le Bénin, l’Afrique du Sud et bien sûr, le pays organisateur, le Ghana. Le tirage au sort pour la constitution des poules se fera ce vendredi 19 octobre.

Pour la CAN, Jean-François Jodar dont le contrat était basé sur la qualification des Aigles du Mali pour la phase finale à la CAN, souhaite conduire Mahamadou Diarra dit Djilla et ses coéquipiers pendant cette phase finale. « Pour le moment, personne ne m’a appelé pour me dire que mon contrat a été résilié. Mon souhait, c’est de rester avec les Aigles et les conduire à la CAN. J’avais dit, il y a longtemps, que même si, j’ai d’autres propositions plus alléchantes, je préfère rester au Mali » a déclaré Jodar.

Pour mieux préparer cette phase finale, Jodar profitera des dates FIFA, les 17 et 21 novembre, pour jouer deux matches amicaux dont les adversaires ne sont pas encore connus. Tout dépendra du tirage au sort.

Son objectif primordial pour la CAN, c’est de pouvoir franchi le cap du premier tour. « Nous allons faire tout pour franchir le premier tour, parce que tout dépend de cette phase. Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Pour être à la finale, il faut d’abord franchir le premier tour » a-t-il martelé.

En tout cas, Jean-François Jodar compte beaucoup sur les locaux qui peuvent avoir leur place dans l’effectif : « je ferai le déplacement du Burkina Faso pour voir le tournoi de l’UEMAO consacré aux joueurs locaux. Je veux aussi demander à Mory Goïta d’accorder beaucoup de chance aux locaux, puisque le Mali est déjà éliminé des éliminatoires des Jeux Olympiques Pékin 2008. Nous allons prendre notre temps pour tester ces joueurs« .

Alou B HAIDARA


La victoire des Aigles du Mali sur les Eperviers du Togo occasionne 17 accidents et fait 29 blessés sur la rive gauche du Niger

Comme il fallait s’y attendre, la victoire du Mali sur les Eperviers du Togo allait susciter beaucoup joie et la fête, comme à l’accoutumée, allait s’accompagner d’un nombre important d’accidents de la circulation.

Malgré les avertissements lancés à travers les ondes de la radio et de la télévision nationale, demandant aux parents de ne pas laisser sortir les enfants et aux jeunes cascadeurs de freiner leurs ardeurs à cause des enfants qui continuaient à célébrer la fête de Ramadan.

Les gens sont sortis massivement et se sont placés le long de la route pour saluer le passage des cascadeurs.

Cela ne pouvait se passer autrement. Entre vingt heures dans la nuit du vendredi 12 et six heures du matin le samedi 13 octobre 2007, tous les éléments de la brigade de sapeurs-pompiers de Sogoniko étaient à pied d’oeuvre.

Elle a ainsi enregistré une vingtaine de sorties de ses ambulances. La plupart des cas concernaient des engins à deux roues.

Les sotramas, véritables casse-tête de la circulation de Bamako étaient aussi de la fête. C’est ainsi qu’une sotrama dans son sport favori, celui de rouler à tombeau ouvert, est montée sur deux motos  »Jakarta » faisant du coup quatre blessés.

Il s’agit d’un gendarme répondant au nom de Kalifa Diassana, 23 ans, de Assitan Diakité, 30 ans, de Konimba Sidibé, 30 ans et d’un bébé de sept mois.

Le bilan des dix heures qui ont suivi la fin du match est de 17 accidents, faisant 29 blessés dont une dizaine de blessés graves rien que sur la seule rive gauche du District. Il y a aussi lieu de déplorer un nombre important de véhicules endommagés suite aux carambolages.

Pierre Fo’o MEDJO

16 octobre 2007.