Partager

Occasion pour le sélectionneur national de faire l’analyse de la première sortie des Aigles du Mali qui ont fait match nul (0-0) face à l’équipe nationale de Sierra Leone en éliminatoires de la CAN 2008.

C’était le dimanche dernier à Freetown. Pour le français, le match de Freetown s’est déroulé dans des conditions difficiles. Ce qui n’a pas empêché ses poulains de se créer de nombreuses occasions de buts sans pouvoir joindre les fonds de filets.

« On n’a été réalistes surtout en première période« , a-t-il fait savoir. Mais en mi-temps, le match était devenu plus difficile après l’expulsion d’un défenseur Sierra Léonaise.

Celui-ci « était mauvais, et on l’a remplacé par un bon en faisant sortir un attaquant« . Ce qui a mieux organisé la défense sierra-leonaise. Et puis l’expulsion de ce joueur a surmotivé les autres.

Il est vrai que « Kanouté était dans un grand jour mais il n’avait pas de soutien suffisant à l’attaque. En milieu de terrain, Seydou Kéïta et autres baissaient de régime. C’est pourquoi, il fallait jouer vers la fin le nul« , a-t-il poursuivi.

Pour l’essentiel, Jean François Jodar s’est dit relativement déçu de n’avoir pu remporter les 3 points. Mais, il s’est tout de même satisfait de la prestation d’ensemble de son équipe qui a respecté ses consignes.

Particulièrement le jeune « Alphouseyni Kéïta a fait ce qu’on lui a demandé. Je suis satisfait de sa prestation« , a dit Jodar. Aussi, le français a fustigé l’environnement dans lequel le match s’est déroulé. « Il a fallu faire des coups de point pour accéder aux vestiaires« . Avant de préciser que le match s’est déroulé dans des « conditions de sécurité précaires« .

C’est pourquoi, il a lancé un appel aux responsables de la Confédération africaine de football pour qu’ils évitent de faire jouer des équipes de football dans des conditions pareilles. Aussi, Jean François a critiqué l’arbitrage qui l’a privé d’un penalty, fort justifié et a trop souvent toléré le jeu dur et irrégulier de l’adversaire.

Au-delà, le français s’est dit satisfait des conditions de déroulement du voyage. C’est pourquoi il a tenu à remercier les autorités pour leur efforts et les a incitées à continuer dans ce sens.

Parlant de la prochaine sortie contre le Togo, Jodar a assuré avoir suffisamment d’informations sur les Eperviers contrairement à la Sierra Leone.

Ajoutez-y la récupération de certains éléments blessés et le déroulement du match dans de meilleures conditions, il rassure, en indiquant avoir suffisamment d’armes pour affronter le Togo.

En attendant, le problème qui se pose est la préparation des joueurs locaux lors de cette période où il n’y a pas de compétitions nationales. Ce qui pose du reste la problématique de la programmation au niveau de Malifoot, a-t-il conclu.

Souleymane Diallo

06 septembre 2006.