Partager

Qu’arrive-t-il à mon pays, le MALI ? Qu’arrive-t-il au MALI, pays de fiers et grands guerriers, Soundiata KEITA, Kankou Moussa, Soni Ali BER (Soni Ali le Grand), Da Monzon, Cheickh Oumar TALL, Cheickou Ahmadou, pays de grands empires : MALI, SONGHOI, BAMBARA DE SEGOU, MACINA ? Est-ce réellement le pays de Mamadou KONATE, Fily Dabo SISSOKO, Modibo KEITA, Diby Silas DIARRA, qui est occupé à plus de 70% par une rébellion touarègue, et, cela après une débandade de son Armée Nationale ?

Eh oui ! Il ne s’agit pas d’un rêve, il ne s’agit pas d’un cauchemar ! C’est la réalité !

Depuis le 1er avril 2012 (il ne s’agit pas non plus d’un poisson d’avril), toute la partie septentrionale du MALI est occupée et séparée de la République : KIDAL, GAO (Aie boné !malheur à moi !), TOMBOUCTOU, les trois (3) capitales régionales du nord, prises en quatre (4) jours !

Depuis le samedi 31 mars 2012, date de la prise de GAO, ma ville natale, je suis un homme en colère. Je suis en colère contre le monde entier, je suis en colère contre moi-même ! Mais en attendant de déverser ma colère contre le monde occidental judéo-chrétien (qui a créé et entretient le mythe des hommes bleus du désert) et le monde arabo-musulman (qui a engendré l’intégrisme et le terrorisme), je vais m’en prendre à mes concitoyens et à moi-même.

JE SUIS EN COLERE CONTRE ALPHA OUMAR OUMAR KONARE !

Voici l’homme qui a tué la démocratie malienne ! Après le 26 mars 1991, date de la révolution malienne, voici l’homme à qui nous avons confié la République du MALI par notre vote. Après deux (2) mandats de cinq (5) ans, le parricide de la démocratie malienne, Alpha Oumar KONARE, a fait élire Amadou Toumani TOURE (ATT) à la tête de la République du MALI en faisant voler en éclats son parti, l’ADEMA-PASJ. Ce n’est pas Soumaila CISSE, candidat de ce parti en 2002, qui me démentira ! Faire élire un militaire sans parti politique à la tête de la République ! Les évènements que nous vivons actuellement tirent leur origine de ce parricide et Alpha Oumar KONARE en est le premier comptable.

JE SUIS EN COLERE CONTRE AMADOU TOUMANI TOURE !

Malheur au peuple malien d’avoir élu ce demi-lettré, ce militaire, cet homme sans honneur et sans parole à la tête de la République ! Nous en payons, aujourd’hui, le prix.

J’aurais pardonné tous autres échecs à ATT, mais pas cet échec militaire qui fait aujourd’hui du MALI la risée du monde entier. Etant Général d’Armée et Président de la République, ATT se devait de doter l’Armée Nationale d’équipements et armements adéquats pour gagner une guerre ; étant Général d’Armée et Président de la République, ATT se devait de mettre au point des stratégies pour que notre Armée Nationale gagne la guerre ; étant Général d’Armée et Président de la République, ATT se devait de mettre à la tête de notre Armée Nationale des officiers valeureux et patriotes pour gagner la guerre.

Au lieu de cela, à quoi avons-nous assisté ? Une armée en débandade face à une bande de rebelles et de salafistes parce qu’elle manquait de tout : pas d’armements adéquats, pas de munitions, pas de carburant, pas d’approvisionnements en nourriture et pas de commandement ! Et dire que l’Armée Nationale compte des officiers généraux et des officiers supérieurs par dizaines (une vraie armée mexicaine), des officiers qui ont gagné leurs galons en fréquentant les salons feutrés de Koulouba ! La preuve vient d’être faite qu’ils ne méritent pas leurs grades et, de ce fait, ils doivent être dégradés et mis à la retraite.

Parlons toujours d’officiers ! Quelle est la logique du Général stratège ATT quand il confie le commandement opérationnel des troupes au front à des officiers touaregs et arabes qui sont loyaux les jours pairs et rebelles les jours impairs (ou vice versa, c’est selon), ces officiers qui ont grandement ouvert les portes des villes de GAO et TOMBOUCTOU aux assaillants ?
Quelle est la logique du Général stratège ATT en fournissant des armes aux milices commandées par ces officiers félons, armes qui ont été ensuite retournées par celles-ci contre l’Armée Nationale et le peuple malien ?
Trahison ! Je crie à la trahison ! Le Général Amadou Toumani TOURE a trahi son serment en faisant une collusion avec l’ennemi contre le MALI. Pour cela, il est passible de poursuites judiciaires pour haute trahison.

Que mes concitoyens natifs de MOPTI me pardonnent ; j’ai souhaité de tout mon cœur que la ville de MOPTI soit prise par la rébellion pour que ce traitre de ATT, qui est natif de cette ville, ressente le sentiment que nous éprouvons en sachant que nos villes natales, KIDAL, GAO et TOMBOUCTOU sont aux mains de bandits armés et de terroristes par sa faute ; nos parents sont laissés à eux-mêmes sans ressources, sans soins, sans médicaments.

J’espère qu’Amadou Toumani TOURE est conscient du désastre et la désolation dans lesquels il a plongé le MALI. En faisant une rétrospective ou en se regardant dans un miroir, j’espère qu’il a honte de lui-même, de sa lâcheté, de ses fuites en avant et de ses compromissions, toutes choses qui ont fini par le rattraper. Ce n’est pas lui qui disait : « les guerres qu’on gagne sont celles qu’on ne fait pas » ; honte au Général.

Amadou Toumani TOURE a souillé et humilié le MALI. L’afro-musulman que je suis ne peut s’empêcher de penser qu’ATT a pêché à la face de Dieu, un pêché qu’il fallait payer cash dans ce monde ici-bas ; sinon, comment expliquer qu’à deux ou trois mois avant la fin de son second mandat, un tel déluge lui tombe dessus avec à la clé une humiliation sans pareille ?

JE SUIS EN COLERE CONTRE LES PUTSCHISTES !

A l’heure où j’écris ces lignes, notre pays est revenu, grâce à la médiation de la CEDEAO, à la légalité constitutionnelle avec le rétablissement de la Constitution de 1992 et la mise en œuvre des dispositions de son article 36 ; le Président de l’Assemblée Nationale Dioncounda TRAORE a été désigné Président de la République par intérim par la Cour Constitutionnelle.

Mais, ceci ne nous empêchera de dire tout le mal que nous pensons du coup d’état du 22 mars 2012. A mon sens, jamais un coup d’état n’a été perpétré plus mal à propos ; faire tomber les institutions de la république alors que le pays est en guerre !?!

Par principe, je suis contre les coups d’état en ce sens qu’ils constituent une rupture de l’ordre républicain et un coup fatal contre la démocratie. En cette matinée du 22 mars 2012, le MALI s’est retrouvé vingt-un (21) ans en arrière, exactement en mars 1991. Avec ce putsch, ce sont vingt (20) ans de vie démocratique malienne qui ont été effacés d’un coup. Il nous faut tout recommencer à zéro.

La deuxième raison pour laquelle je condamne ce putsch, c’est qu’elle intervient à un moment où le MALI est en guerre, venant désorganiser, démotiver et fragiliser les troupes au front. Le motif avancé justement pour le justifier n’est-il pas que le régime d’ATT était incompétent et incapable de mener la guerre ? Depuis le coup d’état, la junte militaire a-elle fait mieux ? Que non ! La vraie débâcle de l’Armée est survenue plutôt après le putsch parce qu’elle était désorganisée, démotivée, fragilisée ! La chaine de commandement étant rompue, les hommes de troupe ont préféré la débandade. Pourquoi, en effet, se faire tuer pendant que les chefs sont en train de se positionner à des places juteuses à BAMAKO ?

Pour en finir avec le coup d’état, je voudrais relever les propos d’un chef syndicaliste qui faisait l’avocat du diable. Intervenant sur les antennes de l’ORTM, monsieur Amion GUINDO du CSTM affirme sans ciller que le MALI a connu des situations pires que celle que nous vivions. Je ne le contredis pas par rapport aux situations difficiles et catastrophiques que notre pays à connues, mais, je me pose la question suivante et je la lui pose en même temps : de 1960 à nos jours, qu’a connu la République du MALI de pire que l’occupation militaire effective de 70% du territoire national par des rebelles qui en ont même déclaré la sécession et l’indépendance sous le nom de République de l’AZAWAD? Comme quoi, le ridicule ne tue pas !

JE SUIS EN COLERE CONTRE LES OCCUPANTS DE NOTRE TERRITOIRE !
LE MALI EST UN ET INDIVISIBLE !

L’INTEGRITE TERRITORIALE DU MALI NE SAURAIT ETRE MISE EN CAUSE !
PLUTOT MOURIR QUE DE VIVRE EN LAISSANT LA TERRE DE NOS ANCETRES ENTRE LES MAINS D’UNE BANDE D’APATRIDES ET DE VOYOUS !

IL NE S’AGIT PLUS DE RESTER DEBOUTS SUR LES REMPARTS ET D’ETRE RESOLUS DE MOURIR POUR LE MALI !

IL S’AGIT DE PARTIR A L’ASSAUT EN ETANT RESOLUS DE MOURIR POUR LE MALI ET NOUS LE FERONS ! LES « PROPRIETAIRES DES TERRES » (GANDAKOYE), QUE NOUS SOMMES, N’AVONS PAS D’AUTRES CHOIX !

JE SUIS EN COLERE CONTRE MOI-MEME !

JE SUIS EN COLERE CONTRE MOI-MEME DU FAIT DE MON IMPUISSANCE ACTUELLE A FAIRE QUOI QUE CE SOIT !

JE NE PEUX OPPOSER MA SEULE POITRINE AUX BALLES ET ROQUETTES DES REBELLES ET ISLAMISTES !

JE DEMANDE A L’ETAT MALIEN DE FOURNIR DES ARMES A TOUS SES FILS QUI VEULENT DELIVRER LEUR TERRITOIRE NATIONAL !

Aussi longtemps que durera l’occupation d’une partie du territoire national, je garderais et entretiendrais cette colère en moi et j’invite tous mes compatriotes à être en colère !

La Rédaction

L’Informateur du 9 Mai 2012