Partager

La Jeune Chambre Internationale du Mali a organisé, le 8 décembre, un concours d’art oratoire entre les étudiants de la filière droit, relations internationales et politiques. Le Jury se composait d’Ibrahim Sessay, le chef DER de la faculté des sciences juridiques du Mali, du président de la JCI Mali, Dionké Fofana, des camarades Amadou Diarra et Amadou Diallo.

Le concours d’excellence portaient sur le thème : « Mondialisation, quelle place pour l’Afrique  » ?

Les étudiants, Souleymane D. Diallo, Modibo Kanté et Moïse Koné avaient, dans un temps bien limité, présenté leurs exposés avant de se prêter aux questions de l’assistance et du jury.

Profitant de la pause, le jury a évalué les exposés des trois étudiants. Avant de proclamer les résultats du concours, Dionké Fofana a expliqué que « l’évaluation a été faite sur des critères bien définis. A savoir la méthodologie, la maîtrise du sujet, la prestance oratoire et la capacité de réponse « .

Ensuite il a, en quelques mots, donné les grandes lignes du thème, à savoir : la création d’un environnement favorable aux investissements et de grands espaces pour favoriser le marché, avec la chute du mur de Berlin, l’intégration africaine comme préalable à la mondialisation.

Pour cette année, c’est Souleymane Diallo, étudiant à l’ENA, qui a réussi au concours. Comme récompense, il a obtenu une bourse d’études offerte par la JCI.

Dans le cadre du dernier domaine d’opportunité, la Jeune Chambre Internationale Mali, à travers sa structure locale, en collaboration avec le ministère de l’éducation nationale, organise chaque année un concours dénommé  » Ecole de l’Excellence « .

La Jeune Chambre Internationale est une fédération mondiale des jeunes entrepreneurs en action ayant pour mission de contribuer au progrès de la communauté mondiale, en offrant aux jeunes gens la possibilité de développer les techniques de direction.

Pierre Fo’o MEDJO

11 Décembre 2007.