Partager

L’agence culturelle du Réseau Aga Khan de développement AKDN a mis à la disposition du Mali un jardin zoologique complètement rénové. En plus de la rénovation, la fondation a pris le soin de faire venir plusieurs espèces d’animaux dont certaines seraient même en voie de disparition disaient les responsables de l’agence lors de l’ouverture officielle du Zoo. Mais cependant, les investisseurs sont entrain de décevoir les visiteurs par leur système qui n’a rien à envier à de l’arnaque.

La rénovation du ZOO et la construction du parc national, selon Mr Louis Montréal Directeur General du Trust Aga Khan pour la culture, ont couté 12 milliards de nos francs pour un partenariat qui durera 25 années. Ces deux endroits (le Zoo et le parc national) sont aujourd’hui les plus fréquentés par les Bamakois. Pour ce qui concerne le parc national, il est fonctionnel depuis quelques années et reçoit jusqu’à 15.000 visiteurs pendant les jours de fête et aucune plainte n’a jusque là pas été déposée. Disons que tout baigne et le fonctionnement n’est pas décrié pas les visiteurs. Cela nous a été confié par la directrice générale du parc, Madame Tenimba.

Mais au niveau du jardin zoologique, le scenario n’est pas le même. Et c’est après avoir constaté de nombreuses plaintes concernant le fonctionnement que nous avons dépêché une équipe sur place pour aller faire le constat. Effectivement et comme l’avait signalé les uns et les autres, le système n’a rien à envier à de l’arnaque. En effet, à l’entrée le visiteur se procure d’un ticket en ayant à l’esprit qu’il pourra visiter le parc zoologique en toute tranquillité. Sauf que c’est loin d’être le cas. Une fois dans le parc, il faut encore payer de l’argent pour avoir accès à trois autres sites dont l’aquarium et le vivarium. Cela semble très injuste pour la plupart des visiteurs que nous avons pu rencontrer.

Tahirou Traoré, ‘’je pense très sincèrement que les responsables du zoo escroquent les Maliens. Pour ce qui me concerne, j’ai été pris au dépourvu. Si je savais que c’était si cher, je n’allais pas venir’’. NANA pense exactement la même chose. ‘’Ces gens pensent que les gens ramassent de l’argent ou quoi. Je reconnais que le zoo a été très bien rénové, mais je pense que les prix doivent être rabaissés pour que tout le monde puisse avoir accès à tous les endroits’’. Ces avis sont partagés par tous les autres visiteurs que nous avons pu approcher. Nous avons tenté d’approcher Madame Monia Pancheve, directrice du Zoo national du Mali, sans y parvenir. Aux dires de notre interlocuteur, la patronne n’était pas prête pour parler avec un journaliste. En attendant que la Directrice ne se décide à parler avec un journaliste, qu’il nous soit permis d’espérer que les prix seront revus à la baisse ou du moins d’avoir une explication rationnelle à cette mesure discriminatoire. A noter que le prix d’entrée au Zoo national est fixé à 500 francs pour les adultes et 300 francs pour les enfants. Une fois dedans, l’accès aux trois autres sites dont le vivarium et l’aquarium est aussi conditionné au paiement d’un montant de 200 francs pour chacun des sites. Il est important de signaler que le prix d’entrée au jardin zoologique avant la rénovation était de 50 F pour les enfants et de 100 F pour les adultes.

Nous y reviendrons…

KANTAO Drissa

Le Flambeau du 21 Août 2013