Partager

alphaoumar.jpg

Il est revenu. Il est de retour, l’enfant du pays. Il est venu et Bamako bruit des pas sonores de l’homme, la conscience pleine de la mission remplie au nom du continent africain, au nom de la communauté des peuples. Pour notre fierté propre. Il mérite qu’on lui joue le janjon, l’hymne des preux, des valeureux, la chanson de Roland du Mandé ancien. Nous disons donc JANJON.

Alpha est rentré de mission et avant toute autre considération nous saluons la promesse tenue à toute l’Afrique de voir se promener paisiblement un ancien chef d’Etat, de le voir ailleurs qu’en prison ou caché de tous, vêtu du voile de l’indignité.

Alpha Oumar en regagnant sa patrie vérifie cette ancienne parole qui fait dire que tout le bonheur de partir est contenue dans le premier pas du retour. Qui vérifie aussi que si le vaste monde recèle de beauté, la patrie est de magnificence.

Alpha Oumar Konaré est revenu au pays natal et renoue avec ce peuple « dont le limon entre dans la composition de (sa) chair ». Il est revenu car le retour est plus puissant que le départ.

Ce retour, à n’en point douter, fera gloser. Il sera disséqué . Il interrogera, satisfera ou inquiétera . Il rendra heureux, créera l’espoir mais aussi peut- être fera t-il peur ou même pleurer. Tout cela est normal, il en va ainsi des humeurs et des états d’âme des hommes !

En attendant bon retour au pays, au fils de l’instituteur et de la ménagère!

Bienvenue Monsieur le Président, « Bèe ka nyi bara , n’i ma ko la tinyè » !

S. El. Moctar Kounta

13 Mai 2008