Partager

Hier comme aujourd’hui, le retour victorieux des braves fils de mission du pays mérite la célébration en pompe c’est-à-dire avec tams-tams, tambours, flûtes, bref par tout ce qui parait sonore et audible pour la circonstance. Aussi, sont organisées en leur honneur des cérémonies lors desquelles le Janjo est chanté pour leur magnifier la reconnaissance de la société ou la nation tout entière car ils sont la fierté de toutes et de tous.

Pour avoir initié la concorde diplomatique dans la quête de solution à l’organisation de l’élection présidentielle de juillet 2013 à Kidal et les pourparlers inclusifs de paix au Mali, M. Tiébilé Dramé vient de prouver une fois de plus son grand talent de diplomate des causes nobles : la défense des droits de l’homme et du citoyen en Afrique et ailleurs, la paix, l’unité et la cohésion nationales.

Partisan de la concorde diplomatique, le guerrier soninké nous apprend ainsi que la transparence n’est pas antinomique de l’efficacité en diplomatie sous la démocratie.

Pour une fois, dans l’histoire des accords signés entre le Mali et les rebelles, le benjamin c’est-à-dire celui de Ouaga n’a pas souffert d’opacité diplomatique car tout a été dit et fait sous les yeux vigilants et les oreilles attentives des journalistes du monde en général et ceux du Mali en particulier. Aussitôt signé le texte, dans son intégralité, était accessible aux hommes de presses comme pour dire que l’ère des accords en catimini avec des points pas ou peu clairs est révolue.

M. Tiébilé Dramé vient de faire montre de courage mais aussi et surtout d’habileté diplomatiques rares pour faire sauter le verrou de l’occupation de Kidal par des groupes armés qui seront désormais cantonnés pour être désarmés plus tard. Par conséquent, à la question : pourquoi tous ces efforts pour conduire les négociations à Ouaga et à supporter tant d’adversité par incompréhension pour certains et mauvaise foi pour d’autres ? que Tiébilé Dramé se pose, lui répondront désormais les pages de l’histoire du Mali pour le maintien et le renforcement de la République et la démocratie au Mali.

Enfin, nous sommes à mesure de dire que les généralisations généreuses, du type tous les hommes politiques sont les mêmes, tous les accords sont à la défaveur du Mali, qui sont en cours dans notre société sont démenties formellement grâce au combattant intrépide de la réalisation d’une société démocratique et solidaire au Mali qui s’appelle M. Tiébilé Dramé.

Merci de ce combat noble pour la cause du Mali !

M. Seydou Cissé,

Vice-président du bureau national

des jeunes du PARENA

20 Juin 2013