Partager

Karl Flitner ambassadeur d’Allemagne et Virginie Saint Louis ambassadrice du Canada quittent notre pays. En fait leur pays à eux aussi. Car c’est la tyrannie du service public qui les contraint à s’expatrier du Mali. Qu’ils ont tant aimé, tant accompagné et qu’ils n’auraient jamais souhaité quitter en ces moments d’épreuves et de doutes. Ils furent les acteurs et les instruments de deux coopérations montées en puissance le long des années.

Nous sommes sûrs de transmettre le sentiment de bien de nos compatriotes en leur disant que leur présence à nos côtés, toutes ces années, aura été source de réconfort, de progrès et d’enrichissements que nous espérons mutuels.

En fait, plus qu’une ambassade réussie, ils auront partagé notre quotidien, nos frémissements et nos peurs. Le Mali se retrouvera et sera plus fort, ils le savent. De Karl nous ne pouvons oublier la grande dignité quand il partit chercher le corps de son compatriote tué par ses ravisseurs à Tombouctou en novembre 2011.

A Mme Flitner, nous disons merci pour la très bonne table qu’elle a su réserver aux amis. De Virginie que nous avons vue plus d’une fois émerveillée par nos musiciens, ceux de l’intérieur comme ceux de la diaspora, le souvenir des balancements émus de la tête chaque fois que les pincées de kora ou de ngoni de nos virtuoses remplirent les salles où elle est souvent venue. A ces amis exceptionnels du Mali qui s’en vont, nous disons sincèrement merci pour tout et à bientôt sans aucun doute, à Mopti, Gao, Tombouctou qui seront demain la vitrine d’une nation en paix avec elle-même, avec le monde, restituée à elle-même, créative et conviviale.

Adam Thiam

29 Juin 2012