Partager


« Kalani » veut dire en bambara rendre son mari sexuellement impuissant avec une autre femme. F. B. n’y est pas allée de main morte en usant de la méthode, a rendu le sien totalement impuissant.

jpg_f-3.jpgLa scène s’est passée dans une famille à Boulkassoumbougou. F. B., une jeune dame mariée depuis cinq ans, n’a pu supporter la débauche sexuelle de son mari, H. K., un porteur d’uniforme, réputé coureur de jupons dans le quartier.

Avant de se marier, H. K. et F. B. s’étaient fréquentés pendant plusieurs mois. C’est lorsque F. B. est tombée enceinte que H. K. a décidé de l’épouser. Mais, l’habitude étant une seconde nature, notre porteur de tenue continuait de sortir des filles même après son mariage. Pour être plus à l’aise, il avait loué une chambre à côté où il conduisait ses conquêtes de plus en plus nombreuses.

Tous les voisins étaient au courant des agissements de H. K. Sa femme qui ne pouvait plus supporter cette situation s’est rendue chez son marabout pour qu’il fasse en sorte que son mari soit impuissant avec les autres femmes. Le marabout lui a naturellement donné une décoction. Cependant, après avoir utilisé la « solution miraculeuse » sur son mari conformément aux préceptes du marabout, ce dernier devint complètement impuissant même avec elle.

En voulant tout garder, F. B. a tout perdu. Présentement, c’est elle qui est toujours dehors et même en état de grossesse. H. K., qui n’a pu se soigner, est finalement devenu fou. Toujours dans sa chambre, il ne part plus au travail. Au début, F. B. avait quitté son mari, arguant sa démence. C’est avec l’intervention des uns et des autres qu’elle a été obligée de réintégrer le domicile conjugal pour prendre soin de celui qu’elle a rendu fou.

Sidiki Doumbia

Les Echos du 27 Janvier 2009