Partager

Avant de s’envoler hier dans la matinée pour Tombouctou, le secrétaire d’Etat français auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes chargé de la Coopération et de la Francophonie, Jean-Marie Bockel, a animé hier un point de presse au cours duquel, il a fait un premier bilan de son séjour au Mali.

Arrivé mardi 9 juillet dans notre capitale, M. Bockel a affirmé que sa première visite en Afrique de l’Ouest en tant que membre du gouvernement français a été fructueuse. « Elle a été l’occasion pour les deux pays de passer en revue leur coopération ». A ses dires, il a été surtout question du renforcement des liens de coopération multiforme qui lient le Mali et la France et du rôle de notre pays dans l’espace francophone.

Avant d’être reçu par le chef de l’Etat, M. Bockel a eu un entretien avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Moctar Ouane. Avec ce dernier, une convention a été signée entre les deux pays. Le montant total s’élève à 13,2 millions d’euros, soit environ 8,6 milliards de F CFA. Le documents signé, a-t-il affirmé, porte sur trois accords de financement relatifs à l’hydraulique rurale, à la promotion du français et de la diversité culturelle.

Les conventions signées portent sur le projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement dans 18 communes de la région de Mopti, l’appui au renforcement du français comme langue d’enseignement, le soutien à la communication et aux échanges économiques et culturels.

Répondant aux questions sur l’immigration concertée basée, selon certains, sur la « fuite de cerveaux » vers l’Occident, M. Bockel a fait savoir que le gouvernement de Sarkozy n’a nullement l’intention d’encourager une telle pratique.

Le co-développement, la récente incarcération et condamnation de journalistes ont été d’autres sujets abordés par le secrétaire d’Etat français.

L’ambassadeur de France au Mali a assisté au point de presse.

Amadou Sidibé

12 juillet 2007.